Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sommet du groupe de dix de l’Union Africaine. Denis Sassou N’Guesso, l’Afrique d’aujourd’hui n’est plus celle de 1945…


Par | Vendredi 16 Mai 2014 | Lu 290 fois | 0 Commentaire

Oyo, (Starducongo.com) - La déclaration a été faite au cours de la cérémonie d’ouverture du sommet du groupe de dix des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine sur la réforme des Nations-Unies qui se tient depuis ce 16 mai à Oyo, au nord de Brazzaville.



Denis Sassous N'guesso
Denis Sassous N'guesso
Ces assises se tiennent à quelques semaines de l’Assemblée des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine prévue à Malabo au mois de juin courant. Cette rencontre rentre dans le cadre du Comité de dix pour évaluer le chemin parcouru dans le processus de réforme des Nations-Unies.
Dans son mot de bienvenu, le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso a fustigé la considération que d’autres Etats (puissants) accorde à l’Africain qui, et pourtant, est un continent d’avenir. «L’Afrique d’aujourd’hui n’est plus celle de 1945, la grande absente du jeu international. Le temps nous paraît venu de mettre fin à la marginalisation de continent d’avenir ».

Il pense que cette injustice historique subie par le continent Africain mérite d’être réparée, à l’heure où tous les indicateurs plaident en faveur de cette zone considérée comme la nouvelle frontière du développement.

Il aussi appelé aux participants à examiner les voies de déblocage des négociations en cours, pour aller de l’avant et atteindre les objectifs que nous visons. En espérant que le cadre d’Oyo propice à des discussions constructives qui portent sur des grandes batailles de notre continent engagé dans la maîtrise de son destin, dans la revendication légitime de la reconnaissance de la place qui lui revient sur l’échiquier international, a-t-il ajouté.

Au regard de potentialités dans divers secteurs, le président Denis Sassou N’Guesso se t’interroger « … comme imaginer que l’on puisse continuer à ignorer, au sein de la catégorie des membres permanents du Conseil de Sécurité, un continent qui fait l’objet de 2/3 des délibérations de cet organe principal des Nations-Unies ? »

Conscient des enjeux, il a réaffirmé que « l’Afrique milite, de façon générale, pour la démocratisation du système international, son adaptation aux évolutions contemporaines. Et il a soutenu que l’Afrique reste et demeure ouverte aux consultations avec les autres groupes régionaux ou d’intérêt, pour aboutir à une dynamique qui n’exclut ni ne frustre personne. »

En outre, Denis Sassou N’Guesso, demeure convaincu que l’Afrique, riche de sa tradition de dialogue mais aussi de persévérance, habituée aux prix d’innombrables sacrifices, à se battre pour s’affirmer, saura rester unie pour faire valoir ses droits.

Wilfrid LAWILLA
Lu 290 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes