Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sondage sur le Gouvernement d’Union Nationale en République Démocratique du Congo


Par | Vendredi 7 Novembre 2014 | Lu 1046 fois | 0 Commentaire

Kinshasa, (Starducongo.com) - Le Groupe ad hoc de réflexion sur la République Démocratique du Congo, en sigle GROUPE AD HOC RDC, remercie toutes les personnes et les institutions qui l’ont complimenté pour le travail difficile mais exaltant qu’il réalise dans le cadre de ses différents sondages sur la situation notamment politique en République Démocratique du Congo. Face aux difficultés des autorités congolaises de mettre sur pied un gouvernement de cohésion nationale depuis plus d’un an en dépit de résultats édifiants de nos sondages, nombreux sont les Congolaises et Congolais qui ont interpellé notre Groupe pour continuer notre travail d’éclairage.



Nos derniers sondages de mars – avril 2014 ont été révélateurs, car ils ont été menés au moment où les artificiers congolais ont élaboré le portrait robot du Président de la République qui devrait succéder de manière pacifique au Président actuel de la République Démocratique du Congo. Le Groupe ad hoc utilise toujours le même échantillon d’environ de 5000 personnes dans les différents réseaux en tenant compte de toutes les catégories sociales et en utilisant toutes les langues possibles, notamment le Français et le Lingala. Toutes les ressources sont mises à profit, à savoir les réseaux sociaux, la presse, la communication interpersonnelle, des enquêtes orientées, des entretiens amicaux, des conférences, des entretiens avec des acteurs politiques et de la société civile. Un élément nouveau s’est signalé : la considération de la diaspora congolaise comme province spéciale de la République Démocratique du Congo (vision développée par la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC). Beaucoup de sondés de la diaspora ont introduit la notion de l’opposition politique de la diaspora et de la société civile de la diaspora, et ont insisté que cela soit pris en compte dans toutes les dynamiques au niveau national. Et notamment dans la mise sur pied de différents gouvernements.

Il faut le souligner une fois de plus que ce travail de sondage est difficile à faire face à certains critères à respecter comme la compétence, l’efficacité, la représentation provinciale, la non conflictualité, le patriotisme et la cohésion nationale, car les sondés ne réagissent pas toujours selon ces critères. Il faut aussi éviter les pièges du clientélisme. Certains petits déséquilibres dans les résultats du sondage complexe et difficile se justifient ainsi. Il est important de le rappeler toujours que les personnes citées dans ce document qui donne les résultats de notre sondage n’ont pas été contactées par nous. Ainsi, ce document n’engage en rien leur responsabilité, mais montre seulement qu’elles sont des personnages qui peuvent être ciblés par le public, notamment par ceux qui se préoccupent de l’urgence de la sortie de crise de la République Démocratique du Congo, notre pays.

Il est important de souligner que le présent sondage a commencé à la fin du mois de septembre 2014 sur demande de beaucoup de nos lecteurs. Donc avant les événements qui ont conduit au changement politique au Burkina Faso.

1. Urgence d’un Gouvernement d’Union Nationale et non de Cohésion Nationale

Pour la plupart des sondés, il est urgent de mettre sur pied un Gouvernement d’Union Nationale qui sera notamment chargé de préparer une transition politique apaisée et d’organiser notamment des élections suivant un calendrier global consensuel de toute la classe politique et de l’ensemble de la société civile. Ils ont souligné cette urgence, étant donné qu’il y a un problème de légitimité du pouvoir et de vérité des urnes qui ne sera jamais résolu d’ici à 2016. Ils ont indiqué que le gouvernement actuel, n’ayant pas de légitimité à la suite des élections frauduleuses et contestées de 2011, ne pourra jamais organiser des élections crédibles et transparentes avec une Commission Electorale Nationale Indépendante acquise à sa cause. Ils ont fait remarquer aussi que les membres du Sénat sont hors mandat et que beaucoup de députés ont été nommés et non élus. Ce qui motive encore pour eux la nécessité d’un Gouvernement d’Union Nationale qui devrait être issu d’un dialogue politique inclusif.

Pour les sondés, plus ou moins 70%, il faut oublier le besoin d’un Gouvernement de cohésion nationale, car la classe politique est aujourd’hui encore plus fracturée, même la majorité. Les concertations nationales ont donc donné leur vrai résultat, l’impossibilité de mettre sur pied un gouvernement de cohésion nationale qui était un des objectifs majeurs de cette rencontre. Cet échec est dû à un certain clientélisme absurde, car il fallait un dialogue national inclusif et non de simples concertations. D’autre part, l’est du pays commence encore à s’enflammer. Et pour beaucoup de sondés, les concertations nationales auront donc été inutiles malgré les 679 recommandations.

Une importance capitale a été accordée à la personnalité type chargée de diriger le Gouvernement d’Union Nationale. Les critères ont été clairement scrutés par les stratèges congolais et publiés dans différents canaux. Pour rappel, ces derniers ne cessent d’insister sur le fait que le Premier Ministre d’un tel gouvernement ou le Président de la République qui succédera au Président actuel doit être un rassembleur, un visionnaire, un réformateur, un leader ayant surtout un cœur hors du périmètre cellulaire de l’amertume, de la vengeance, de la rancœur et de la rancune, capable de mettre ensemble les victimes avec les bourreaux, les pillés avec les pilleurs, capable de concilier les objectifs de la justice et de la réconciliation nationale et de conduire un processus démocratique apaisé. Un leader correspond très bien à ce critère, il s’agit de Monsieur Armand MAVINGA TSAFUNENGA. Il fait de plus en plus l’unanimité auprès de sondés tant son profil multidisciplinaire est parlant. Il est jugé sympathique, généreux et non conflictuel par toutes les tendances politiques congolaises.

Dans la configuration du sondage du Gouvernement d’Union Nationale, il y a des Ministres d’Etat qui ne sont pas des Vice-Premiers Ministres. Ces Ministères d’Etat mettent en lumière certaines composantes politiques qui sont à l’avant-scène pour le moment.

Notre observatoire ne cesse de s’affirmer et a besoin de l’appui et de la participation de tout le monde. Ce travail est dur, embarrassant, épuisant, mais exaltant.

Fait à Paris, le 03 novembre 2014

Pour le Groupe ad hoc de la République
Démocratique du Congo
GROUPE AD HOC RDC


Bob MASALA MAKU

2. Voici le Gouvernement d’Union Nationale type tel qu’il ressort de notre sondage (tout en notant qu’il sera sans cesse affiné):

GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE

Premier Ministre : Monsieur Armand MAVINGA / 3C RDC

9 MINISTRES D’ETAT

1/.Ministre de la Sécurité Intérieure, de la Protection Civile et des Affaires Coutumières : Monsieur Jean MBUYU / PPRD

2/.Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de la Francophonie : Monsieur BRUNO MAVUNGU /UDPS

3/.Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants : Monsieur Thomas LUHAKA / MLC

4/.Ministre des Mines : Monsieur Martin KABWELULU / PALU

5/.Ministre des Hydrocarbures : Monsieur Martin FAYULU / ECIDE

6/.Ministre des Affaires Sociales, de la Solidarité Nationale et de l’Action Humanitaire : Madame Jeanine MABUNDA / PPRD

7/.Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication : Madame Odette BABANDOWA/UNC

8/.Ministre de la Réforme de l’Etat : Monsieur Yves MOBANDO / MSR

9/ Ministre de l’Environnement, de la Conservation de la Nature, du Tourisme et du Développement Durable: Monsieur Michel BONGONGO / UFC

24 MINISTRES

1/. Ministre de l’Economie Nationale: Monsieur Gilbert KIAKWAMA /CDC

2/.Ministre des Finances : Monsieur Jean Claude MASANGU / PPRD

3/. Ministre du Budget : Monsieur Daniel MUKOKO SAMBA /PALU

4/. Ministre du Portefeuille : Madame Eve BAZAIBA / MLC

5/. Ministre de l’industrie et des PME: Monsieur Joseph OLENGA NKOY / FONUS

6/. Ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques : Monsieur Lambert MENDE / CCU

7/. Ministre du Plan et des études stratégiques : Monsieur Olivier KAMITATU / ARC

8/. Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation: Monsieur Jerry IZOUELE DJAMBA / Parti Socialiste Congolais PSC

9/. Ministre de l’Aménagement du Territoire, des Travaux Publics, Infrastructures et Urbanisme : Monsieur Félix TSHISEKEDI / UDPS

10/. Ministre de la Justice, de la protection des droits humains et Garde des sceaux : Monsieur André MBATA / SOCIETE CIVILE

11/. Ministre de l’Information et de la Communication /Porte-parole du Gouvernement : Madame Henriette WAMU ATAMINIA / FONUS

12/. Ministère de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Autosuffisance Alimentaire : Monsieur Florentin MOKONDA BONZA / CDC

13/. Ministre des Affaires Foncières, de la protection du patrimoine public, du Développement Local et Communautaire : Monsieur José MAKILA /ADT

14/. Ministre de la Recherche Scientifique et des Innovations Technologiques : Monsieur Claudel André LUBAYA / UNC

15/. Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale : Monsieur LISANGA BONGANGA / FRONT POPULAIRE

16/. Ministre de la Culture et des Arts : Monsieur Jean-Claude VUEMBA / MPCR

17/. Ministre de la Santé Publique : Monsieur Denis MUKWEGE / SOCIETE CIVILE

18/. Ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant : Madame Justine MPOYO KASA-VUBU / MDC

19/. Ministre des Transports et Voies de Communication : Monsieur Freddy KITA / DC

20/. Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel : Monsieur Maker MWANGU / PPRD

21/. Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire : Monsieur Evariste BOSHAB / PPRD

22/. Ministre de la Fonction Publique : Monsieur Modeste BAHATI LUKWEBO / AFDC

23/. Ministre des Sports et Loisirs : Monsieur LIWA MANDALU / DFC

24/. Ministre du Commerce Extérieur : Madame Louise MUNGA /PPRD

9.VICE-MINISTRES

1/.Vice-Ministre de la Justice et des Droits Humains : Madame SAKINI BINTI / PPRD

2/. Vice-Ministre du Logement: Madame Kathy KALANGA /SOCIETE CIVILE

3/. Vice-Ministre de la promotion des investissements, de la bonne gouvernance et de l’amélioration du climat des affaires : Monsieur Jean Lucien BUSSA / CDR

4/. Vice-Ministre de la reconstruction et du développement socio-économique des entités décentralisées: Monsieur DIDACE PEMBE / PDC

5/. Vice-Ministre de l’Industrie Agro-alimentaire : Madame Marthe BASHOMBERWA /PPRD

6/.Vice-Ministre de Congolais de l’étranger : Madame BINTU MULONGO / AFAS - DIASPORA SOCIETE CIVILE

7/.Vice-Ministre de la Défense : Monsieur Jean-Jacques WONDO / SOCIETE CIVILE

8/. Vice-ministre de la Protection Civile : Monsieur MFUMU NTOTO/SOCIETE CIVILE (Troisième Voie)

9/ Vice-Ministre de l’Organisation et du Suivi du Processus Electoral : Monsieur Bruno NKWIM /SOCIETE CIVILE
Lu 1046 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes