Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Spectacle de récits à Brazzaville


Par SDC, Starducongo.com | Mercredi 4 Mai 2011 | Lu 872 fois | 0 Commentaire



Spectacle de récits à Brazzaville
Bouches muettes, rage de vivre est l’intitulé du spectacle de récits de la compagnie KAF dans le texte, jeu et interprétation de Abdon Fortuné Koumbha, présenté à l’institut français du Congo (CCF), le 27 avril dernier.

A travers un jeu spontané et expressif, entrecoupé d’une musique qui convoque les larmes, la dimension du texte dramatique a raisonné au quatre coins de la salle Savorgnan De Brazza. Avec une voix grave et empreinte d’émotion profonde, Abdon Koumbha nous a donné à entendre dans ses récits, du moins à moi face à vous, l’histoire de Mpemba et Missamou, Une mère et sa fille. Ces deux héroïnes, quoique de génération différente, ont vécu des expériences marquées par le même sceau : le viol. Mpemba, âgé de 13ans est déjà la propriété d’un homme de plus de quarante ans, comme pour honorer à la coutume. Mais il fallut attendre 16 ans pour vivre le cauchermar d’une nuit de noce : le Tchikoumbi. Après cet acte, Mpemba est obligée de fuir en ville. Toutefois, elle tomba enceinte après cet acte cruel et une fille naîtra, Mpemba. Cette dernière parvenue à l’âge de 16 ans, elle fut victime d’un viol de la part des belligérants au cours d’une guerre civile. A travers le drame de Mpemba et Missamou, l’auteur nous a fait revivre les tragédies des guerres civiles de l’Afrique et d’ailleurs, mais aussi, les barbaries liées à nos coutumes. Le viol est devenu l’une des armes des belligérants. Une façon d’interpeller l’Homme, victime ou bourreaux sur la cruauté de cet acte qui détruit la vie de jeunes filles jusqu’à la racine. Outre le récit de Missamou, Abdon Koumbha a fait voyager les spectateurs dans l’histoire de Brazzaville, de sa fondation en passant par la signature du traité entre le makoko Iloo 1er et l’explorateur italien naturalisé français, Savorgnan De Brazza.
Les spectateurs étaient ravis tant par la densité du texte que par le niveau d’interprétation rendu expressif par la lumière. Abdon Koumbha est le directeur artistique des Rencontres Itinérantes des Arts de la Parole et du Langage
(RIAPL) dont la 8èm édition est prévue début juin 2011.

Morley Russel
Lu 872 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes