Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sport militaire. Interview du colonel Jean-Marie Ompebé


Par Propos recueillis par Alain Patrick MASSAMBASDC, Starducongo | Mardi 3 Mars 2009 | Lu 1018 fois | 0 Commentaire



Jean-Marie Ompebé.
Jean-Marie Ompebé.
La 1ère édition de la journée internationale «Sport pour tous», du C.i.s.m (Conseil international du sport militaire), a été célébrée le 18 février 2009, à Brazzaville. Au programme: un cross court, sur 4 km, organisé dans la capitale, avec la participation de 51 athlètes, hommes et femmes venant de tous les corps des F.a.c (Forces armées congolaises).

Un vainqueur: Bedel Livoula, du B.s.m. Bienvenu Diya, Tsiba Madzou (C.t.i Epms), Bakouo Tsiabi (B.s.m) et Jean Ngako (Base aérienne 01 / 20), complètent le classement final. Au terme de cette course, le colonel Jean-Marie Ompebé, directeur de l’entraînement physique et sportif de l’Etat major des Fac, a bien voulu nous édifier sur le C.i.s.m et sur l’importance de la journée internationale «Sport pour tous».

*Mon colonel, qu’est ce que le C.i.s.m?

** C’est le sigle du Conseil international du sport militaire, une structure sportive qui réunit tous les militaires, mais, aussi, les policiers, les douaniers, les agents des Eaux et forêts et tous les services para-militaires.

*Quelle importance donnez-vous à la journée inter-nationale «Sport pour tous ?

**C’est une activité qui marque la cohésion. La journée du 18 février a été retenue par le C.i.s.m, comme journée «Sport pour tous», à travers le monde, pour tous les pays qui sont membres du C.i.s.m. Chaque pays doit organiser une activité sportive réunissant le maximum des militaires.

*Quelles sont les attentes de l’armée par rapport à cette journée ?

**Comme je venais de le dire: c’est la cohésion, c’est-à-dire: au lieu que les militaires se retrouvent sur les champs de bataille ou sur les champs de guerre, ils se retrouvent autour d’une activité sportive. Que ce soit en zone normale ou en zone de conflits, il faut qu’il y ait des activités sportives, qui soient menées par le C.i.s.m, pour ramener, rapidement, la paix.

*Voulez-vous conclure?

**Cette édition se tient pour la première fois dans notre pays. L’année prochaine, elle s’étendra dans d’autres zones militaires de défense, mais, également, à la gendarmerie, à la Police, aux Eaux et forêts et aux services des douanes. Cette année, nous avons organisé un cross populaire de 4 km, mais l’année prochaine, on ciblera une autre discipline. Il peut s’agir du ballon militaire, du volley-ball, etc. A un même endroit, on peut mener la même activité, mais par plusieurs frères d’armes.

LA SEMAINE AFRICAINE
Lu 1018 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes