Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sports et éducation physique : vers la relance du sport au Congo


Par | Dimanche 25 Septembre 2011 | Lu 701 fois | 0 Commentaire



Le ministre Léon Alfred Opimbat à la sortie de son entretien avec les anciens sportifs internationaux congolais.
Le ministre Léon Alfred Opimbat à la sortie de son entretien avec les anciens sportifs internationaux congolais.
Après ses différentes rencontres avec les acteurs locaux de ce secteur, le chef du département des Sports, Léon Alfred Opimbat, a pris rendez-vous le 29 septembre avec ses interlocuteurs pour leur soumettre sa vision sur la relance du sport au Congo

Cette date a été retenue le 23 septembre à l'issue de son entretien avec les associations des anciens sportifs et footballeurs internationaux congolais, que dirigent respectivement Firmin Ndinga et Foundoux Moulélé.

« Ce sera l'occasion d'évoquer les échanges que nous aurons eus avec les acteurs que vous êtes quant aux missions et objectifs qui sont les nôtres, notamment traduire dans les faits la vision du président de la République et ses différentes feuilles de route », a indiqué le ministre, qui a remercié les anciens sportifs qui l'ont édifié sur les problèmes de fond.

Le président de l'Association des anciens sportifs internationaux (Assico) a souligné le manque de ressources humaines. « Le sport est devenu aujourd'hui une entreprise, c'est une affaire de spécialistes. Il faut appliquer tous les instruments du management des entreprises, mais, malheureusement, nous n'avons pas les ressources qu'il faut. Ceux qui gèrent le sport sont pour la plupart déconnectés. Il est donc important de mettre en place un ambitieux programme de formation pour rattraper le retard que nous avons par rapport aux autres nations afin d'envisager un développement réel », a indiqué Firmin Ndinga.

Il a ajouté que le ministre ne devrait pas hésiter à faire appel aux intelligences extérieures pour redynamiser le sport et lui a demandé la création d'une cellule de réflexion. Firmin Ndinga a également abordé le problème du salaire des entraîneurs nationaux, souvent plus bas que celui des expatriés.

Les anciens sportifs internationaux sont également revenus sur la situation de leur statut. « Nous voulons être reconnus, nous sommes totalement oubliés. D'anciens champions sont malades et abandonnés à eux-mêmes malgré l'honneur qu'ils ont fait à la nation », a-t-il regretté.

De son côté, le président des anciens footballeurs, Foundoux Moulélé, a fait des propositions concrètes à Léon Alfred Opimbat, qui doit attendre de l'Unafic une fiche technique sur la politique de développement du sport.

Charlem Léa Legnoki (Brazzaville-Adiac)
Lu 701 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes