Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

System A : Promesse tenue au Grand Renc’Art


Par AEM | Lundi 18 Juin 2012 | Lu 508 fois | 0 Commentaire



System A a répondu avec brio aux attentes des organisateurs|Photo : © AEM
System A a répondu avec brio aux attentes des organisateurs|Photo : © AEM
Samedi 16 juin à Nantes, à une heure du concert de System A, Moustapha Ramhani « Mouss » était ravi mais aussi impatient et un brin angoissé : « Regarde, il fait beau, il y a plus de monde qu’à la première édition du Grand Renc’Art, toutes les animations marchent, aucun accro dans l’organisation, on attend plus que System A et j’espère vraiment qu’ils vont être à la hauteur. ». Directeur de la Maison de Quartier des Dervallières, l’intéressé avait soutenu la participation de l’orchestre des jeunes Congolais qu’il n’avait vu à l’œuvre que dans une version acoustique. Deux heures plus tard, des vivats du public saluaient la fin tourbillonnante du concert. « Ils ont confirmé » a lâché, dans une formule lapidaire, Patrick Bertu de la direction de la culture de la mairie de Nantes.

Le cadre était exceptionnel : une verdure de rêve, la scène adossée à un bassin d’eau où flottaient des colonies de fleurs aux couleurs chatoyantes, le tout agrémenté par des coassements des grenouilles reines dans ce petit lac des Dervallières. Contexte technique aussi inédit : le groupe devait jouer en plein air, sous la lumière du jour et sur une scène fouettée par un vent heureusement conciliant. Le ton sera donné par le nouvel atalaku (animateur) du groupe Miguel Pinto « La voix de lion » : pour débuter, un bon quart d’heure de chorégraphies avec des nouveaux pas de danse. Autre recrue en verve, tout aussi remarquée que remarquable : Djiselmo Kalibra qui a inauguré, à cette occasion, la batterie neuve de qualité professionnelle achetée une semaine plus tôt par le jeune orchestre.

Les chanteurs ont alterné chant et show exultant au point de tomber les chemises à la fin et d’inviter les musiciens à participer au spectacle. Avec ses coups de reins de toupie, le bassiste Clovis Nguma a été très applaudi juste avant Blaise De N’singa qui a délaissé ses congas pour voler la vedette à tout le groupe avec un record à l’applaudimètre. Pari réussi pour System A mais également pour Céline Rouaud et Saïd Karoui de la Mairie de Nantes qui n’ont ménagé aucun effort pour que cet orchestre bénéficie des conditions généralement réservées aux groupes de renommée internationale.

En l’espace d’un an, mai 2011-juin 2012, trois festivals majeurs de Nantes (Les Nefs, Tissé Métisse et Grand Renc’Art) ont programmé avec bonheur le groupe System A. Si le premier concert aux Nefs a été un « pari osé » et une heureuse surprise pour les organisateurs, les deux autres auront été une confirmation. Cependant, perfectionnistes, cinq minutes après la fin du concert, les musiciens du groupe épiloguaient déjà sur des points où ils estiment avoir été moins performants.

Botowamungu Kalome
Lu 508 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes