Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Taekwondo : Le corps arbitral s'étoffe en qualité


Par La Semaine africaine | Mercredi 26 Mars 2014 | Lu 263 fois | 0 Commentaire

Comme dans tout sport, l’arbitrage tient un rôle très important en taekwondo. Conscient de cela, la Fédération congolaise de taekwondo a organisé, sous la férule de son président, Me Stanislas Mbys, un stage de formation des arbitres nationaux de troisième degré, dirigé par le Sénégalais Papa Babacar Ndiaye, ceinture noire 4ème Dan.



Pour les mettre au diapason de l’arbitrage international. Ouvert le 17 mars, le stage a été clôturé, dimanche 23 mars 2014, au Lycée Pierre Savorgnan De Brazza.

Le ton a été donné, dès l’ouverture du stage. Papa Babacar Ndiaye compare l’arbitre de taekwondo à un juriste: «Vous êtes un juge avec le Code pénal et vous appliquez les sanctions adaptées à la faute.» Ce séminaire a permis d’informer et de mettre l’ensemble des arbitres, une douzaine, au diapason du nouveau règlement international, afin que tous les arbitrages soient en harmonie, partout au Congo. Cela devrait permettre, aussi, aux meilleurs d’officier pendant les Jeux africains de 2015, qui se dérouleront à Brazzaville.

Plusieurs innovations ont été apportées à la connaissance des arbitres, notamment sur la dimension des aires de combat, la durée des combats, le salut à la table, le système des points, le nombre des avertissements, les sanctions, l’utilisation et le fonctionnement du tableau électronique, la posture du combattant et du coach, etc.

Appréciant le niveau des stagiaires, Papa Babacar Ndiaye a exprimé sa satisfaction. «C’est vrai, comme dans tout groupe, il y a des brillants, des moyens et ceux qui s’accrochent difficilement mais finissent, avec le temps, par s’y mettre», a déclaré Stanislas Mbys.

Les stagiaires viennent d’apprendre, certes, mais ces connaissances ne doivent pas être, pour eux, une fin en soi. En clôturant le stage, le président de la Fédération leur a demandé de s’éclater pour se rendre dans les clubs, à Brazzaville comme à l’intérieur du pays, pour la vulgarisation de ces innovations. «Vous devenez maîtres et juges. Lorsqu’on veut de la qualité, il faut être bon juge et impartial. Maintenant, allez, former les arbitres départementaux, mais aussi les Diables-Rouges, car on ne peut remporter des médailles si on ignore les règles de l’arbitrage», a-t-il dit.

Les participants sont unanimes: «Ce séminaire a permis de nous perfectionner et d’actualiser nos connaissances.» Leur souhait: participer à un séminaire international, pour leur permettre de devenir arbitres internationaux. De même ont-ils pris l’engagement de mettre à la disposition de leurs collègues les enseignements reçus, pour que l’arbitrage participe, efficacement, au développement du taekwondo.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU.

Arbitres nationaux de 3ème degré: Flavenot Diakabana, Victor Biyinissa, Dieudonné Mizère, Richel Otouana, Hamed Sicé, Exaucé Bitsangou, Eloi Doumba, Nico Zoula Loubayi.
Arbitres stagiaires: Jodany Kimbouani, Kreneth Baba Kouayou, Arsène Ngoma Nguimbi, Gaëtan Mabiala.
Lu 263 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes