Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Taekwondo : Nana Goundo prête à jeter l'éponge


Par Brazzaville-Adiac | Lundi 27 Août 2012 | Lu 355 fois | 0 Commentaire



Taekwondo : Nana Goundo prête à jeter l'éponge
Plusieurs fois championne de taekwondo du Congo et championne en titre de la Coupe du Monde francophone, Nana Goundo se dit prête à abandonner la discipline

Elle s'est confiée aux Dépêches de Brazzaville le 23 août à Brazzaville, où elle a justifié ses propos par sa non-prise en charge par les autorités compétentes : « L'an dernier, j'étais la seule Congolaise à avoir remporté une médaille de bronze aux Jeux africains de Maputo. Jusqu'à ce jour, je n'ai reçu aucune récompense. Une année avant le voyage au Mozambique, j'ai été championne d'Afrique centrale de taekwondo lors du championnat de la zone 4 en RDC. De retour de Kinshasa, je n'ai bénéficié que d'une prime de 50 000 FCFA. »

Nana Goundo, qui pratique le taekwondo depuis son plus jeune âge, se dit passionnée. Elle a également été médaillée d'or, en 2011, au championnat d'Afrique centrale après avoir occupé la première place du podium au championnat national. À19 ans, elle venait de confirmer tout son talent lors du dernier championnat du monde francophone qui s'est joué du 15 au 16 juin courant à Abidjan où elle a étésacrée championne de sa catégorie. Rentrée malade au pays, l'athlète déclaren'avoir reçu aucune assistance des autorités en charge du département des Sports.« J'ai eu des céphalées au terme de la finale contre une Française. À Abidjan,j'étais pris en charge mais dès que nous sommes rentrés au pays, j'ai été abandonnée à mon triste sort. Je me suis fait soigner moi-même. Il était question que je sois reçu par le ministre des Sports. Cela n'a pas été fait et jusqu'à ce jour, je n'ai jamais reçu ma prime », s'est-elle plainte.

Pour le président de la Fédération congolaise de taekwondo, la réception d'uneathlète par un ministre dépend du calendrier de ce dernier. Quant aux primes impayées, a-t-il poursuivi, le tort revient à l'État qui n'assume pas ses responsabilités. Il regrette le fait que les clauses des contrats d'objectifs, quivenaient d'être signés entre l'État et les fédérations sportives, ne soient pas jusqu'ici appliquées car, a-t-il ajouté, les compétitions ne sont pas toujours financées.

« Moi j'ai eu à préfinancer le Championnat du monde francophone alors que cette compétition figurait dans le calendrier d'activités de la Fédération. Jusqu'à ce jour je n'ai pas été remboursé. Comment voulez-vous que les athlètes puissent avoir leurs primes dès lors que l'État n'a jamais débloqué les fonds prévus pour cette compétition ? », a répondu Rock Cyr Popossi Manzimba.

Des cas semblables sont également signalés chez les Diables rouges juniors dames. Victorieuses de la Coupe d'Afrique 2011, à Ouagadougou, elles attendent toujours la récompense de leur effort.

Tiras Andang
Lu 355 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes