Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tchimbamba PN 242. The Story of #11 - Quatre ans -


Par | Jeudi 7 Novembre 2013 | Lu 1371 fois | 0 Commentaire



Pointe-Noire, (Starducongo.com) - Elle n'a que quatorze ans, est le personnage central du film Tchimbamba PN 242 et la chance lui est tombée sur la tête ! Nouvel épisode de l'histoire vraie de Naomie Makosso où il est question des Diables Rouges et où la petite Princesse de Tchimbamba s'apprête à signer son premier contrat d'artiste.

Lire tous les épisodes précédents en cliquant : ici

The Story of #11 - Quatre ans -
J'aimerai trouver le temps de m'ennuyer parfois un peu. Dommage. Ma vie bouge dans tous les sens, de rendez-vous en rendez-vous, de tournages en tournages, de quartiers en quartiers. Lorsqu'il y a de l'eau, je douche ma vie agitée, avale un plat de pâtes, m'enferme dans ma chambre pour écrire. Lendemains pareils. Ou presque. A vouloir filmer avec Sasha la Gazelle et la gare CFCO je passe 4 heures de temps avec policiers, agents de la Défense et Sécurité du Territoire, commissaire, directeur de la gare, responsable presse, chef de gare… Tout s'arrange joliment et c'est OK pour filmer. Confidences malgré tout : Voilà sans doute pourquoi j'aime filmer sans autorisation. Autre lendemain à nul autre pareil : Quelle folie à rouler sous escorte de l'hôtel Elaïs vers le Stade Municipal ! Pures moments d'émotion à voir les Diables Rouges chanter, prier, danser dans le bus. Derrière les vitres et dans les rues ? Le même élan de folie ! C'est puissant ! Oui, j'aime le peuple Congolais ! Et quel bonheur au bout de la chaussure de Christopher Samba et de cette boule de cuir finissant sa course dans la cage du Gabon !

Le jour se lève après le 1-0 et à dix heures je suis à l'Hôtel Elaïs pour présenter la Sélection Nationale à la petite Princesse de Tchimbamba. Naomie porte une casquette "Diables Rouges" et pose avec Christopher, héros de la veille. Michel Ettoré, entraîneur des gardiens, invite avec gentillesse Naomie à déjeuner près de la piscine, là à quelques mètres de la table des joueurs… C'est une belle journée au parfum de victoire et une soirée plus belle encore : "Tu aimerais raccompagner les joueurs à l'aéroport ?". Son large sourire en réponse me dit qu'il faut que j'appelle Mama Céline : "S'il te plait ne crie pas, nous allons rentrer un peu plus tard que prévu". Et nous voilà à rouler vers l'aéroport Agostinho-Neto, Naomie assise au fond du Bus, au coeur de la sélection. "Tu pourrais nous chanter quelque chose ?". Qui a dit ça ? Qui a demandé cela ?… et Naomie a répondu "oui" et moi je me suis dis "ça va pas être simple" et Naomie a chanté "Sunga Ngai"… Dans les mains des Diables Rouges il y a des Iphones qui filment et dans la voix de Naomie beaucoup d'émotion et rien de fausse note ! La classe ! Ce que j'écris là est le premier cachet de la Princesse de Tchimbamba : 5000 Frs CFA que lui tend spontanément Ladislas Dounamia, attaquant, 17 sélections en équipe nationale du Congo. Et c'est une raison de moins de crier pour Mama Céline lorsque l'on pousse la tôle ondulée de la parcelle vers les 23 heures. C'est ce que je crois.

C'est notre première engueulade. Avec Mama Céline. Parce que tout ça ce n'est pas au final une raison pour rentrer aussi tard. J'ai sans doute dû réveiller toute la ruelle pour faire entendre ma voix quelques décibels au dessus de celle de Mama Céline. Au moment où j'écris, de longs mois plus tard, j'avoue qu'elle a peut-être raison. Mais c'est de longs mois plus tard et sur le moment ça me fout légèrement hors de moi ! Je sens qu'il faut cadrer les choses, se les dire dans les yeux ou les écrire noir sur blanc. C'est en laissant tomber, fatigué, ma colère que je laisse aussi tomber : "Ecoute, on va faire un contrat, ce sera plus simple. Nous en parlerons demain au restaurant, je t'invite" ! 01:37 dans la nuit d'un jour sans fin, je prends dans l'ordre une douche, un café en poudre, un truc contre le paludisme, une fine rouge ou plusieurs et je dors. Trop peu.

Putain, je ne peux pas imprimer le contrat car le courant est parti mais, lorsqu'il revient une demie journée plus tard, c'est un moment touchant que d'entendre dans la ruelle les enfants avec des cris de joie comme si on allumait un sapin de Noël. "Ici c'est écrit que tu as 15% de ce que gagne Naomie, tout le reste sera sur un compte bancaire et disponible à sa majorité". J'ai expliqué chaque ligne et j'explique que les 15% c'est une bonne idée du frangin. Nous sommes dans la maison de mes frères, Laurent sert un peu de vin, Mama Céline est belle dans son pagne et l'ambiance plus conviviale que dans un restaurant. Nous regardons la bande annonce de Tchimbamba PN 242 sur l'écran large de la télévision et je me dis en moi même que je viens d'en prendre pour quatre ans à être le manager et producteur de fortune d'une petite fille de quartier croisée au hasard d'une ruelle. Mama Céline : "Je dois en parler aux oncles de Naomie". J'ai repris un peu de vin. Ouais, quatre ans ! Pour aller où ?…
C'est la saison des pluies. Quel orage dans la nuit ! Que d'eau tombée du ciel et plus rien qui ne fonctionne sur la terre. Il n'y a plus d'Internet mais il y a Naomie qui toc "comme ça" à ma porte. Elle n'a pas mangé, elle veut des tresses, elle veut un téléphone et je l'envoie se promener ! Suis-je milliardaire ? Non, tout simplement mundélé et ma peau blanche est plus emmerdante à porter qu'une valise sans poignée. Que veux-tu ? Tchimbamba PN 242 n'est pas qu'un conte de fée Africain des temps modernes c'est aussi une réalité ! Et je l'envoie réellement se promener ! Que dire sinon que je suis parfois trop dur avec ma famille de coeur et que j'ai comme un sentiment de honte. Bon, on va pas non plus en faire toute une histoire, je l'ai envoyée promener et après ?

Et après ? Quand je ne suis pas trop dur… Ce sont des Dolipranes pour Mama Céline qui se sent fiévreuse, du désinfectant, du gaz stérile et un joli pansement à la place du chiffon sur le genou de Kelly tombée hier en allant puiser de l'eau, des bonbons pour les enfants de la parcelle, les oncles qui disent oui au contrat de management et Naomie qui voudrait que je l'amène se baigner dans l'océan. J'irai bien nager moi aussi. Oui mais. J'ai aussi mon travail. Mes rendez-vous. Achille Mouebo avec qui je pars demain pour Dolisie, Sam, l'intendant des Diables Rouges qui vient regarder ce soir un 6 minutes monté à l'arrache pour la sélection. Je perds malgré tout une heure ou deux que je trouve je ne sais où pour que Naomie répète ses chansons ! Elle chante et - c'est plus fort qu'elle - elle danse et elle rit ! Et encore plus fort qu'elle, ses blagues carambar, son humour, et sa façon de se moquer de moi ! C'est pas gagné, elle ne répète pas, elle s'amuse. Et c'est tellement plus beau !

Par Philippe Edouard

A suivre

Rejoindre la page Facebook de Tchimbamba PN 242 en cliquant
: ici
Lu 1371 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes