Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tchimbamba Pn 242 - Story Of 7-Sunga Ngai


Par | Lundi 6 Mai 2013 | Lu 2768 fois | 0 Commentaire



Tchimbamba Pn 242 - Story Of 7-Sunga Ngai
Pointe-Noire, (Starducongo.com) - La Story Of de Naomie Makosso, cette petite fille du quartier Tchimbamba à Pointe Noire, s'était brutalement interrompue : "Et puis c'est dommage le courant est parti lorsque nous sommes arrivés". Ainsi se terminait l'épisode 6 des aventures de Naomie, personnage central du film Tchimbamba PN 242. Le courant est revenu avec l'auteur de ce conte véridique des temps modernes qui se poursuit pour le plaisir de Star Du Congo.
Pour lire les épisodes précédents, cliquez : ici

The story of # 7 - Sunga Ngai

Quartier Mpita. Premiers enregistrements de Naomie. Le courant est parti au Studio Z.G. Deux initiales pour dire Zéphilin Gnonko, le nom de l'ingénieur du son. Le courant est parti, alors Zé part aussi. Faire quelques courses me dit-il. Naomie tchatche avec Murielle, sa petite voisine du bas de la ruelle, venue pour faire quelques backing vocals. "On a faim" !… Les filles reviennent quelques instants plus tard avec une assiette de poisson, trouvée je ne sais où, s'installent par terre. Ici, au Studio Z.G : une simple pièce qui donne sur la cour et qui sert à la fois de cuisine, de cabine voix, de régie son. A côté, une chambre. Et le courant qui revient ; Sans Zé !

Je fais connaissance. Elle c'est Mervie, lui c'est Thydo, venus de Brazzaville, pour enregistrer ici quelques titres de musique chrétienne pour un nouvel album. Alors j'écris plus précisément : Soeur Mervie d'Or et Pasteur Thydo Malonga et je réponds "Avec plaisir" quand SR Mervie d'Or m'offre comme sur un plateau le timbre de sa voix pour les choeurs de "Sunga Ngai". En attendant l'ingénieur du son, Naomie s'endort sous une chaise et je fais mon maximum pour ne pas regarder les heures qui défilent. Prince Mpoutou, un brillant percussionniste de la ville rencontré à l'Institut Français, arrive avec son Djembé. Arnaud, AK Phéno S2s et slameur Togolais, est là aussi. Un peu plus tard, Zé arrive, le courant reste, la session d'enregistrement peut commencer. Il faut deux journées d'une ambiance très cool pour mettre le titre dans la boîte et composer avec les coqs qui chantent, les chiens qui aboient, les bébés qui pleurent, le courant qui va, qui vient !

Il faut donc deux journées et le voir pour le croire. Cela ajoute au talent des gens d'ici : "On se débrouille" ! Et plutôt vachement bien ! Sans réfléchir, j'ajoute ces deux journées là à mes beaux souvenirs. A Pointe Noire, nulle trace de magasins d'instruments de musique, acheter un jeu de cordes est un chemin de croix alors, parfois, on prend les câbles de frein de vélo : "Il suffit d'ôter la gaine". En République du Congo, la culture est un parent pauvre mais Dieu que ses enfants sont riches de cette musique qu'ils ont dans le sang ! "Sunga Ngai" pourrait être un hommage à l'Art de fabriquer une chanson dans la bouche d'une petite fille de quartier avec quelques bouts de ficelle, un hommage à l'Afrique toute entière…

Sr Mervie d'Or a kiffé la voix de la petite fille de quartier et l'invite sur un couplet de "Priez sans cesse", chanson chrétienne que je clip à l'arrache quelques jours plus tard à la Côte Sauvage. Naomie pas très rassurée près des vagues ! Mais la future Princesse de Tchimbamba crève toujours mon écran par son naturel, sa fragilité, son insouciance teintée d'une jolie joie de vivre ! C'est elle qui me pousse : Après le documentaire, de nouvelles chansons ? La réponse a coulé de source en moi-même. Il y aura dans les bagages d'un prochain voyage des titres sur mesure, à la mesure de ses treize ans et demi qui n'ont peur de rien ou presque, sauf de cette vague secouée d'écume dans laquelle je lui demande de courir.

Les choses qui s'enchaînent. A Pointe Noire, tout peut aller étrangement très vite, quel que soit le sens, pour le meilleur ou le pire, c'est selon. Les choses s'enchaînent bien pour peu qu'on les protège, que la chance s'en mêle. Aujourd'hui la chance porte le prénom de Jussie, le nom de Nsana. Une des rares femmes Africaines à faire de la bande dessinée. C'est au quartier Loandjili que les choses qui s'enchaînent se décident, autour de deux Fanta Passion. "Oui, l'aventure me tente. Naomie colle à merveille à mes sources d'inspiration, mon univers, un truc assez urbain, la jeunesse, tu vois ?"... Jussie me montre ses planches, les Chroniques de Brazzaville paru chez l'Harmattan BD… Et je vois. "Mais il faudrait que tu m'aides pour le scénario, les textes, dessiner est facile pour moi, écrire l'est beaucoup moins".

Je suis un homme d'ailleurs, d'un autre pays, d'un autre continent et d'une autre vie. Entre les images, les musiques, les dessins, autant de bagages lourds à porter, je sais qu'il faudra chercher un chemin par où commencer. Chercher les heures d'un temps libre que je n'ai pas. A regarder au creux de mes mains nues il me semble voir dedans le destin d'une petite fille et des choses qui m'enchaînent. C'est bien fait pour moi, je dois bien tout faire pour elle. Ne souris pas. S'il te plaît, ne souris pas. C'est un truc assez flippant, moi qui suis d'un genre bordélique, à vivre de l'air du temps, tête dans les nuages… Dans l'air du temps : Après deux mois à la Congolaise, le dernier soir. La parcelle, Mama Céline, les enfants, les chants, la danse et les rires. Les moustiques, aussi… Pour gâcher un peu la fête, ce putain d'avion à prendre - déjà - dans le coeur de la nuit ! Quelques images de Tchimbamba PN 242, les dernières. Les derniers mots : Bayo Bayo, je reviendrai bientôt !

Claqué, d'une étrange fatigue à l'heure de boucler mes valises légères. J'ai la fièvre au front. J'avale un Doliprane, quelques Fine rouges ou vertes. Je check-in mes bagages, je dors tout l'avion ! 19 juillet 2012. Orly Sud : La même fièvre, la même fatigue. Les jours qui passent n'arrangent rien. J'irai voir Gaspard, mon toubib demain matin. Non, tu ne devineras jamais, je ne sais même pas si tu vas me croire !

Par Philippe Edouard

A SUIVRE

Pour rejoindre la page Facebook de Tchimbamba PN 242, cliquez : Ici
Pour voir "Sungai Ngai" - Live dans la cour - cliquez : Ici
Pour voir la bande annonce Tchimbamba PN 242, cliquez : Ici

Lu 2768 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes