Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Théâtre : Représentation de la pièce Antigone de Sophocle au CEFRAD


SDC, Starducongo.com | 05/05/2010 à 13:03 | Lu 2952 fois . Mis à jour le 05/05/2010 - 14:14



Théâtre : Représentation de la pièce Antigone de Sophocle au CEFRAD
Le Centre de formation et de recherche en art dramatique (CEFRAD) a produit la pièce Antigone de Sophocle écrite en 442 avant Jésus-Christ. Cette pièce a été présentée au public, le 30 avril dernier à Brazzaville en présence du ministre de la culture et des arts, Jean Claude Gakosso, des ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités au Congo.

Elle a été mise en scène par le Théâtre national, sous la direction artistique de Bernadette Bayonne assistée d’Eric Mampouya,

Les responsables du CEFRAD ont rappelé que l’histoire éaitt un éternel recommencement ; des luttes des peuplades primitives à la guerre dans le golf, en passant par la guerre de Troie et la guerre de cession.

L’histoire d’Antigone a eu des résonances un peu partout, dans le temps et dans l’espace. Pour le CEFRAD, un destin comme celui de cette frêle jeune fille, pourrait trouver des semblables en pleine guerre de 39 – 45, au Rwanda, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et pourquoi pas au Congo Brazzaville (pendant les troubles sociopolitiques de 1990 à 2000.

«A travers se spectacle, nous voulons revisiter au-delà, des conflits qui ont secoué l’Afrique centrale de ces quinze dernières années les valeurs de tolérance et de dignité humaine. A travers l’histoire de Antigone et Thèbes, c’est un peu partout, et pourquoi pas à Goma dans le Kivu, l’éternelle quête de la justice», a dit le directeur du CEFRAD, Jean Blaise Bilombo.

Il a ajouté : «Antigone est un miroir qui blesse, sinon remue le couteau dans la plaie, mais combien est salvatrice sa résonance profonde en chacun de nous en ce qu’elle nous contraindra à relire nos contradictions, nos lâchetés et faire provision d’espérance pour les temps urgents qui arrivent».

Le directeur général de la culture, Jean- Luc Aka-Evy qui a suivi la représentation, a confié : «Divin c’est le mot qui convient pour ce spectacle magnifique d’Antigone de Sophocle et puis ces Congolaises et ces Congolais qui nous ont fait plaisir et pour l’œil et pour l’esprit. Merci aux comédiennes et aux comédiens et surtout à Bernadette Bayonne qui a monté cette pièce magnifique».

Antigone de Sophocle fait état de l’histoire d’une cité (Thèbes) qui connaissait une relative tranquillité après une série de batailles sanglantes. Et puis, les deux fils d’Œdipe (Etéocle et Polynice) se sont entretués pour devenir roi. Créon, le frère d’Œdipe monte sur le trône.

Devenu nouveau seigneur de Thèbes, il réserve un sort différent aux deux descendants du roi défunt. Il décrète qu’ils ne soient ni enterrés ni bénéficiaires des honneurs et rites funéraires d’usages.

Et, Antigone fille d’Œdipe fait part à sa sœur Ismène de son intention de braver l'interdiction d'accomplir les rites funéraires pour leur frère Polynice, tué par son autre frère Étéocle. Elle brava le décret de Créon et sera ainsi bannie et emmurée dans une grotte. Tirésias, le devin vient dire au roi que les dieux n'approuvent pas son action et qu'il en pâtira pour la cité si Antigone n'est pas libérée et Polynice enterré. Créon insulte Tirésias et l'accuse de s'être vendu aux comploteurs qui en veulent à son pouvoir.

Antigone préféra se donner la mort. Ne pouvant rien pour soustraire sa fiancée du châtiment ni de gagner la grâce de son père Hémon, fils de Créon se suicide à son tour. Eurydice, mère de Hémon, ne pouvant supporter le décès de son fils et la cruauté de son mari, met fin à ses jours.

Le roi Créon anéanti par cette série de catastrophes, n'aspire plus qu'à une mort rapide. Le Coryphée tire la leçon de cet « entêtement qui tue » en disant : «il ne faut pas déshonorer la loi qu'imposent les dieux ».

Anicet Clotaire Ndzi (Congo-site)
Lu 2952 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Economie | Beauté et Mode | Actualités | RD Sport | Football | RD Congo | Les arts | Gouvernement | Handball | RD Société | Monde | RD Album | Arts martiaux | High Tech | Indiscretions | Basket-ball | Sports | Athlétisme | Autres Sports | Portraits | Interviews | Tennis | Interviews Sports | Afrique | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | Ils ont dit | RD Tribune | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes













Les Rats et les Souris

Le chantage électoraliste d'Alain Mabanckou à François Hollande

L'écrivain d'origine congolaise, ainsi qu'il se présente, Alain Mabanckou dévoile son vrai visage avec une vitesse vertigineuse....

Potins

Hommage à Papa Wemba /Pourquoi le discours d’A’salfo dérange ! Koffi Olomidé en colère

De la mort de Papa Wemba, l’on apprend beaucoup et peu à la fois. Tous autant que nous sommes affectés par le décès du roi de la...

Coin de Femmes

Hapsatou Sy et Vincent Cerutti, un bébé pour la rentrée

Le couple du PAF attend un enfant pour le mois de septembre et pense au mariage... La chroniqueuse de D8 Hapsatou Sy et Vincent...

Derniers tweets
Les errements de Pierre Mabiala, ministre de la justice d'un pays de non-droit:... https://t.co/6uzNpaaoAD https://t.co/QPw5hw3gir
Faya Tess, un album inestimable "Au temps des classiques" Vol 04 (African Jazz, OK Jazz,... https://t.co/fRJR4YPICr https://t.co/r0vIDUzOrR
Éliminatoires CAN Juniors : Paolo BERRETINI : » c’est un résultat satisfaisant »: Les... https://t.co/qLD6ze3yYw https://t.co/3G0y1pCpeE
Congo-Brazzaville: l’opposant Paulin Makaya détenu depuis six mois: Cela fait six mois... https://t.co/CHcUaa3LfP https://t.co/AQYEYPVF1Z

Diffusé par Adcash