Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Théâtre : le Festhec a baissé ses rideaux samedi 8 juillet à l'Espace du trentenaire de Pointe-Noire


Par | Mardi 12 Juillet 2011 | Lu 654 fois | 0 Commentaire



La troupe de la mission du cèdre.
La troupe de la mission du cèdre.
La 2e édition du festival du théâtre chrétien (Festhec) a été clôturée le 8 juillet après trois jours de spectacles

Le Festhec a réuni du 7 au 9 juillet, six troupes de théâtre qui se sont produites à l'Espace du trentenaire et à Sueco, avec des représentations théâtrales axées sur le thème du « Théâtre, moyen d'évangélisation et d'édification ». Ainsi, la troupe Ozana dans « Le calvaire », la troupe CBE de Loandjili dans « Le mort vivant », la troupe Saint Jean Bosco dans « Le juge inculpé », la troupe Les Pétroliers de CPGOS dans « Tribal X », la troupe CBE Mpaka dans « Apocalypse » et la troupe de la Mission du Cèdre dans « La dot pour un mort » ont tenu en haleine le public venu assister à ces réjouissances de l'art de Molière.

Satisfait des prestations des acteurs et de l'appui des différents partenaires qui ont soutenu cette initiative, Yvon Wilfried Lewa-Let Mandah, le directeur du Festhec, a remercié l'assistance en réaffirmant les objectifs du festival, à savoir : répandre ou propager l'évangile de Jésus-Christ, moraliser et conscientiser la société, promouvoir les troupes théâtrales chrétiennes en plein essor artistique, faciliter les échanges d'expériences entre troupes et susciter l'émergence de nouveaux dramaturges.

À la fin du festival, le jury dirigé par la comédienne Germaine Ololo, a plébiscité la troupe Les Pétroliers comme meilleure troupe, suivie d'Ozana et du CBE Loandjili. La comédienne Marianne Banzouzi Kibalou, de la troupe Les Pétroliers, a quant à elle été sacrée meilleure actrice.

En marge du festival, Yvon Wilfried Lewa-Let Mandah a animé une conférence-débat sur le thème « Théâtre, moyen d'évangélisation et d'édification ». Après avoir fait la genèse du théâtre, il a montré la justesse de ce thème qui va à l'opposé des anti valeurs tant décriées dans la société humaine gangrénée par la crise morale et la crise des valeurs, avec son cortège de vices comme la corruption, la concussion, la cupidité, la fraude, l'égoïsme, le tribalisme, l'avarice, la malhonnêteté et le vol. « Nous avons opté pour le théâtre comme moyen de véhiculer la bonne nouvelle du salut afin de parvenir au changement de mentalité », a-t-il expliqué.

La prochaine édition du Festhec aura lieu l'année prochaine avec davantage de troupes. Tel est le vœu des organisateurs.

Hervé Brice Mampouya (Brazzaville-Adiac)
Lu 654 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes