Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tout ce que les hommes ont toujours voulu savoir…. « J’ai rendez-vous avec mon gynéco »


Par | Samedi 24 Août 2013 | Lu 1476 fois | 0 Commentaire



Tout ce que les hommes ont toujours voulu savoir…. « J’ai rendez-vous avec mon gynéco »
Congo, (Starducongo.cm) - Il paraît qu’il y a encore des hommes (pas seulement en Afrique) qui refusent que leur douce moitié aille consulter un gynécologue homme. Messieurs et jeunes hommes, ce que vous devez savoir d’abord c’est lorsqu’on en tient un bon, on ne le lâche plus.On dit facilement « mon gynéco » comme on dit « ma brosse à dent », sauf que lui on peut le prêter. Un bon plan à refiler à ses copines de préférence.

Témoignage d’une femme qui souffre d’un fibrome utérin depuis plusieurs années. « Je me bats depuis des années pour avoir un enfant, impossible. Il y a une copine qui m’a donné l’adresse de son gynécologue obstétricien qui a opéré avec succès plusieurs femmes atteintes de fibrome. Je pense que je vais lui faire confiance et prendre un rendez-vous pour me faire opérer le plus vite possible ».

Ensuite que les mecs se rassurent, votre douce moitié ne sautent pas à l’idée d’y aller. Tout dépend bien entendu de la raison pour laquelle on a besoin de consulter un gynécologue. Un constat, que l’on ait affaire à un homme ou ne femme, un gynéco reste un médecin avant tout et non pas un psychologue. Donc c’est plus à une approche clinique et thérapeutique que l’on a droit. Enfin il ne faut pas généraliser il yen a qui peuvent devenir nos confidents avec le temps. On arrive au cœur du sujet : comment se déroule une première consultation chez gynéco ?

Si c’est la toute première fois qu’on met les pieds dans le cabinet d’un gynéco, nous avons droit à un interrogatoire serré. La date des dernière règles leur durée antécédent médicaux pour établir un dossier. C’est seulement après que le médecin nous demande de nous déshabiller et de nous allonger sur la table.

Pause. Avant de franchir la porte du cabinet nous avons déposé notre pudeur naturelle dans un coin de la salle datent. L’examen gynécologique à proprement parlé peut commencer. Alors qu’on a les pieds sur les étriers, les jambes écartées allongée sur le dos les fesses au bord de la table le docteur commence par ausculter les seins. Il les palpe délicatement pour détecter des masses suspectes ou des douleurs particulières. Il introduit un spéculum, un petit tube métallique qui permet d’écarter les parois du vagin pour observer le col de l’utérus. Ensuite le médecin procède à un frottis (prélèvement des sécrétions) afin de vérifier si la muqueuse vaginale est bien constituée. Il pourra aussi contrôler la bonne forme de l’utérus en mettant un doigt ganté dans le vagin tout en palpant le ventre de l’autre main.

Croyez-moi ce n’est pas forcément agréable. Khady, une copine sénégalaise témoigne » ce que j’ai remarqué c’est qu’à chaque fois que le médecin me palpait les reins, il regardait en l’air pour ne pas me gêner sans doute ou pour ne pas donner l’air d’être un vicieux. Je le comprends c’était gênant pour nous deux ».

Mais le grand problème avec ces médecins spécialistes très recherchés par la gente féminine, c’est qu’ils sont parfois débordés et expédient parfois la visite en 20 minutes. Cela a été le cas pour une amie camerounaise.
« Il y a quelques années mon gars et moi nous voulions tellement avoir un bébé pour souder notre couple, nous avons fait deux tentatives de grossesse sans succès Pour la troisième tentative j’ai préféré ère suivie par une femme croyant quelle serait plus à même de me comprendre. A trois semaines de retard de mes règles j’ai fait ma première visite médicale pour avoir confirmation de sur mon état de grossesse. La doctoresse avait la quarantaine et ne m’a témoigné aucune sollicitude, même pas un sourire pour me rassurer alors que moi j’étais persuadée d’être enceinte de quelque semaines. Après un toucher vaginal la dame a constaté que mon col était ouvert donc pas de grossesse. J’ai été très déçue par son attitude m’enfoutiste envers une autre femme ».

Sachez que le gynécologue homme regarde s patiente avant tout avec des yeux de médecin et non d’homme c’est là où se situe la différence. Le dernier mot je le laisse à un psychologue béninois, que j’ai rencontré à Dakar, le Dr Ari Gounongbé. « Quand les hommes voient autre chose derrière et ne s’arrêtent pas à l’acte médical, ils sont quelque petits problèmes, personnellement le personne qui réfléchissent comme cela m’inquiètent ce sont des gens qui refusent de ne voir que la fonction médicale, ils voient l’infidélité, le sexe …Même si il y a des brebis galeuses. Quand une femme est bien élevée elle n’ira plus voir ce médecin qui aura essayé de la tripoter gratuitement ».
Lu 1476 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes