Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

USA/Afrique: Denis Sassou N ’Guesso invite les États-Unis à prendre des mesures concrètes


Par | Samedi 2 Août 2014 | Lu 766 fois | 7 Commentaires

USA, (Starducongo.com) - En séjour de travail à Washington depuis le 30 juillet dernier, le Président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso a animé un déjeuner de presse, ce vendredi 1er août sur le thème : paix et sécurité en Afrique Centrale.



Le Président Denis Sassou-Nguesso
Le Président Denis Sassou-Nguesso
Devant un parterre des journalistes et personnalités rassemblés au National Press Club (Club de la presse nationale), le président a appelé à une refondation des relations entre les États-Unis et l'Afrique. Denis Sassou-N'Guesso a commencé son propos liminaire par l'évocation de l'actualité brûlante à travers un monde en péril, mis à mal par des guerres et l'assourdissement des armes. Ensuite, le chef de l'État congolais a dressé un tableau de la situation sécuritaire en Afrique centrale où, malgré des avancées notables, la paix est menacée par les situations, notamment en République démocratique du Congo et en Centrafrique. Il a également évoqué les menaces de la piraterie maritime et de terrorisme venant de la secte Boko Haram, au Nigeria, qui cherche à régionaliser les razzias en étendant ses tentacules vers le Cameroun, le Tchad et même aggraver la situation en République centrafricaine.

Le président a rappelé le rôle du Congo en faveur de la préservation de la paix en Afrique. "Le Congo n'a jamais ménagé ses efforts dans la recherche de la paix, de la stabilité et de la sécurité en Afrique. Le Congo a toujours répondu de façon positive pour la promotion de la réconciliation" a rappelé Denis Sassou N'Guesso évoquant le rôle joué naguère par son pays en Afrique du Sud sous l'apartheid, au Darfour, au Sahel, dans la région des Grands lacs. Il a également parlé de la médiation internationale établie par l'Union africaine et les Nations unies en Centrafrique où le Congo a envoyé 1.000 hommes pour participer aux forces de maintien de la paix.

Le président a invité les pays occidentaux à tenir compte le caractère multifonctionnel du défi sécuritaire. "La notion de sécurité doit dépasser les questions de défense pour s'intéresser à la viabilité même de nos États dont les premiers facteurs de l'insécurité sont la pauvreté et l'injustice".

Le chef de l'État congolais a appelé les partenaires de l'Afrique à plus de patience, de réalisme et d'humilité dans l'appréciation des États du continent, ceux-ci devant faire face au défi simultané de l'État, de la nation, de la démocratie, de la bonne gouvernance et du droit. "Les soubresauts que nous vivons constituent l'enfance d'une démocratie en cours de maturation". Le chef de l'État il a rappelé que installation de la démocratie durable est un long et laborieux processus qui doit être initié par les peuples eux-mêmes, à leur rythme.

Les cinq propositions

Denis Sassou N’Guesso a surtout appelé à une refondation des relations États-Unis/Afrique avec cinq propositions concrètes à l'adresse du partenaire américain. Il a plaidé pour l'intensification de la formation et l'équipement des forces de défense africaines afin que l'Afrique assure, elle-même, sa propre sécurité. Il a invité les États-Unis à accompagner les efforts d'intégration du continent ainsi qu'à intensifier les partenariats en matière d'éducation avec les États-Unis qui comptent les meilleures universités du monde.

Il a encouragé les USA à se déployer un peu plus dans l'espace économique africain devenu concurrentiel. "Le pays qui célèbre l'esprit de compétition doit faire avec la concurrence d'où qu'elle vienne". Le chef de l'État congolais a donc saisi cette occasion pour inviter solennellement les Américains à travailler avec toute l'Afrique. Mais Denis Sassou N'Guesso a déploré le fait que le programme d'électrification Power Africa qui ne sera déployé dans un premier temps que dans six pays, africains, tous anglophones.

Enfin il a encouragé les partenaires des deux côtés à se garder des préjugés, des simplifications abusives et des caricatures faciles, invitant ainsi les Américains à connaître l'Afrique. Concernant le débat qui agite la classe politique au congolaise, au sujet de la constitution, Denis Sassou N'Guesso a précisé que l'objet du débat n'est pas tant de savoir s'il briguera ou non un nouveau mandat mais plutôt de s'interroger sur la constitution actuelle "qui a atteint ses propres limites". Le président de la République a rappelé que la volonté de changement de cette constitution, devait être avant tout une émanation de la volonté du peuple et qui requière l'organisation d'un référendum.

Une série d'interviews avec les médias internationaux a suivi cette grande communication au National Press Club. Le Président de la République visite aujourd'hui le centre de recherche de l'institut national de santé (NHI) de Rockeville Maryland. Il visitera également la chancellerie de la République du Congo aux États Unis d'Amérique.

Christian LAWILLA
Lu 766 fois


Vos commentaires:

1.Posté par xxl le 03/08/2014 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
https://www.youtube.com/watch?v=EOMqUj374Dgi[

2.Posté par Umbia le 03/08/2014 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On comprend petit à petit les raisons qui ont motivé le despote du Congo Brazzaville de venir à Washington tôt avant le sommet Afrique -USA. Arrivé à Washington une semaine avant le sommet, le dictateur Denis Sassou-Nguesso, qui cherche à convaincre la classe politique et les citoyens américains et à corrompre la presse pour sa soif de mourir au pouvoir a été interviewé par Nicolas Champeaux . Le 1er août , Sassou Nguesso s'est fait invité par corruption au National Press Club (NPC)à Washington DC. Le dictateur Sassou Nguesso a dévoilé sur RFI, sa stratégie diabolique : Il compte encore se cacher derrière le peuple. Il compte organiser un pseudo référendum pour formaliser sa démarche de changer sa constitution afin de justifier sa place au pouvoir après 2016 et après plus de 30 ans de dictature. Au Cour de l’ interview, le despote compare l’incomparable en se comparant maladroitement à Angela Merkel, la chancelière de l’Allemagne. Il ignore pour cela, que » l’Allemagne est une démocratie parlementaire dont le chef du gouvernement « le chancelier » est le chef de la majorité parlementaire. La démocratie parlementaire dans son essence ne peut limiter les mandats exécutifs du chef de la majorité qui peut changer « comme l’écrit Marché total.(http://congo-liberty.com/?p=9744). Le gros analphabète Sassou Nguesso qui torture sa constitution et qui est revenu par un coup d’état sanglant au pouvoir, tout en se mettant sur le champ à se livrer aux massacres dans le sud de Brazzaville et dans le sud du pays et à la disparution des citoyens au Beach de Brazzaville, pour ne prendre que ces exemples, a osé une autre bétise pendant l’interview, en faisant une compaison avec l’ex Premier ministre de Luxembourg Jean-Claude Juncker, qui était resté 18 ans à son poste (1995 – 2013), qu’il a pourtant accepté de quitter, contrairement à lui, le despote du Congo. Le dictateur ignore encore que l’Allemagne et le Luxembourg sont des pays de droits humains, de la justice sociale et le du bien-être de leurs concitoyens, qui ne peuvent souffrir de comparaison avec le Congo. Pays de non droit où le dictateur règne en seigneur et pense qu’il faut changer une fois de plus la constitution pour arriver à un enfin à un sursaut humain et enfin oeuvrer dans l’intérêt du pays pour faire progresser les institutions et la démocratie. Non Sassou Nguesso vous qui règnez par la terreur. Vous qui tiennez absolument jouir de la grande manne pétrolière du Congo pour vous tout seul avec votre famille et votre clique, vous pouvez pas vous comparer à ces démocrates qui ne pouront aucunement rester plus de 20 ans au pouvoir. Les ressources financières du Congo au lieu de servir au déloppement du Congo, au bien fondé de tout le peuple, ne sont là que pour Sassou Nguesso qui s’en sert sans partage et assouvir ses besoins multiples, ses folies immenses ainsi que ceux de sa famille et de sa clique depuis près de 17 ans qu’il est revenu par la force des armes au pouvoir. Les grandes messes de promotion et de soutien à Denis Sassou Nguesso, qui organisées çà et là à coup de centaines de millions et de milliards de francs CFA des caisses de l’état congolais en l'occurence à ce voyage à de plus d'une semaine avec une très forte délégation à Washington necessitent des dépenses énormes. Dépenses qui ne profitent pas du tout au peuple congolais de plus en plus marginé. Les congolais meurent plus en plus de maladies dues aux conditions de vie qui sont de plus en plus dures, au manque d’hygiène et par la malnutruction. Vivre au Congo pour un simple citoyen signifie, survivre, vivre dans l’humiliation dans un pays normalement "un vrai paradis,béni des Dieux".Sassou Nguesso , assassin des présidents Ngouabi, Massamba-Débat et du cardinal Emile Biayenda puis auteur des guerres, génocides dont ceux de IKONGONO dans la Cuvette lors de la traque de Pierre Anga.des Disparus du Beach, veut à tout prix rester au pouvoir pour échapper à la CPI pour tant de malfaits, tant de tueries,génocides, détournements, vols, viols auxquels lui et son clan se livrent depuis des années. Sassou Nguesso, sa famille et sa clique sont visés par la juriprudence internationale pour les affaires des disparues de Beach, les biens mal acquis.Toutes les forces vives, intelligeances doivent se conjuguer sans faille pour mettre fin à la dictature familiale et clanique de Sassou Nguesso Sassou. Il faut dévoiler abondamment auprès de la presse du monde entier la vérité. Il faut sans cesse au gouvernement des USA. Aux instutions internationales. Il faut manifester au Congo, à Paris, à Washington, à Londres etc.

3.Posté par bamako le 03/08/2014 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
he oui UPADS, MCDDI, RDPS, RDD, voila ce que n'on obtient qu'on on reçoit l'argent en cachette: on n'ose pas aller loin dans ses revendications. Nore opposition est une bande de laches. Ce sont eux les vrais bandits du Congo, ils sacrifie notre avenir pour quelques millions. Des vrais voyous, cette opposition!

4.Posté par xxl le 04/08/2014 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Umbia,
On connait que Sassou est un dictateur, pourtant tu aurais passe ton message sans ces aromates d'injures, calomnies... characteristques unitiles qui ont rendu tout le contenu de ta dissertation un peu fantasiste, non-serieux.
C'est quand meme currieux de lire ou voir des congolais passer tout leur temps a s'efforcer a expliquer aux autres que Sassou est un dictateur, pourtant l'homme est la au pouvoir depuis 30ans et avec tous les maux que le Congo a connu. C'est un perd temps...
On a envie de lire des arguments profonds, constructifs, qui donneront la lumiere, l'evidence sur comment les choses peuvent changer. Quoi de nouveau??/
En fonction de ce que j'ai vu sur C-SPAN et National Press Club, tout premierement c'est sa fille qui a organise cette conference de presse; 2- il a voulu anticiper les choses, vendre l'image de son regime; 3- reclamer la part du gateau qu'Obama avait annonce sur l'alimentation en energie de quelques pays africains, ou le congo n'etait pas compte; 4- demander aux PME d#investir au Congo, voila pourquoi Adelaide etait presente.... Maintenant, le reste n'est que l'imagination de tout un chacun...
Domage qu'il n'a pas trop bien repondu a la question sur comment eradiquer la pauvrete dans son pays si riche. Il a choisit parler de long en large sur l'education, ou la scolarisation a 100% des enfants... Mais la scolarisation seule ne suffit pas, il faut ameliorer les conditions d'educations, moderniser des ecoles.... creer un environement propre et bien maintenu pour que les enfants etudient dans les bonnes conditions... Maintenant a propos de la pauvrete, il n'a dit MOT!

5.Posté par xxl le 04/08/2014 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Umbia
Non non non, la terreur reigne en Lybie, en Egypte, au Rwanda, en RDC, en RCA, au Gabon, en Angola, au Zimbabwe, au Burkina, CI, etc ou des opposants n'ont aucun mot, et nombreux sont en prison ou assassines... l'occident a cru enlever Kaddaffi allait aider la Lybie; l'occident a cru armer les rebelles en Syrie allait faire tomber Assad; l'occident a certainement voulu faire mieux pour etablir le systeme democratique dans ces pays, mais le manque de suivi dans ces pays les a rendu plus chaotiques... ATTENTION a ce que vous souhaitez.... Sassou n'est pas une pierre qui ne disparaitra jamais.... LAISSEZ les congolais vivre en PAIX. Vous n';avez aucun plan, ni l'image de qui peut diriger ce Congo a l'heure actuelle... Sassou est un dictateur, mais la terreur comme telle n'existe pas sinon AMNYSTIE AURAIT ECRIT.... verifiez ce site la page congo il n'ya rien...

6.Posté par Mabiala Ma.k le 04/08/2014 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le message du président est pourtant très clair: si vous tenez à vos vies, accepter de changer la Constitution. sinon je m'en irais pas comme ça. Alors on est sourd ou quoi. C'est en tout cas ce que je'ai compris.

7.Posté par Umbia le 04/08/2014 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le despote Sassou Nguesso et sa clique finiront par être ratrappés par l’histoire
Le dictateur Sassou Nguesso ainsi que sa clique aussi orgueilleuse et méprisante veulent faire croire au monde qu' il faut changer une fois de plus la constitution pour arriver enfin à un sursaut humain et oeuvrer dans l’intérêt du pays pour faire progresser les institutions et la démocratie.
Il veulent masquer bilan très négatif et veulent faire croire que" les routes, les écoles, les hôpitaux, les emplois, les sociétés (entreprises) et tout ce existent bel et bien au Congo et le bonheur des Congolais. A beau mentir qui vient de loin. Il y a au Congo certes quelques constructions timides, mais elles sont en mauvais état de réalisation ou de fonctionnement et peuvent pas du tout justifier tant de dépenses de la masse d' argent qu’ a eu le Congo Brazzaville avec la vente du petrol et d’autres biens au cours de ces 17 dernières années. On ne peut plus tromper personne. ( http://la-lettre-du-congo-mfoa.over-blog.com/tag/sassou%20nguesso/). Sassou Nguesso tient à s’accrocher au pouvoir pour y mourir pour absolument continuer à jouir de la grande manne pétrolière du Congo tout seul avec votre famille et sa clique, Sassou, vous pouvez pas vous comparer à ces démocrates de l'Europe qui ne pouront aucunement rester plus de 20 ans au pouvoir. Les ressources financières du Congo au lieu de servir au déloppement du Congo, au bien fondé de tout le peuple, ne sont là que pour Sassou Nguesso qui s’en sert sans partage et assouvir ses besoins multiples, ses folies immenses ainsi que ceux de sa famille et de sa clique depuis près de 17 ans qu’il est revenu par la force des armes au pouvoir. Les grandes messes de promotion et de soutien à Denis Sassou Nguesso, qui organisées çà et là à coup de centaines de millions et de milliards de francs CFA des caisses de l’état congolais en l’occurence à ce voyage à de plus d’une semaine avec une très forte délégation à Washington necessitent des dépenses énormes. Dépenses qui ne profitent pas du tout au peuple congolais de plus en plus marginé. Les congolais meurent plus en plus de maladies dues aux conditions de vie qui sont de plus en plus dures, au manque d’hygiène et par la malnutruction. Vivre au Congo pour un simple citoyen signifie, survivre, vivre dans l’humiliation dans un pays normalement « un vrai paradis,béni des Dieux ». ( https://www.youtube.com/watch?v=a-gBAS9enVM ). Sassou Nguesso , assassin des présidents Ngouabi, Massamba-Débat et du cardinal Emile Biayenda puis auteur des guerres, génocides dont ceux de IKONGONO dans la Cuvette lors de la traque de Pierre Anga, des Disparus du Beach, veut à tout prix rester au pouvoir pour échapper à la CPI pour tant de malfaits. Sassou Nguesso auteur tant de tueries,génocides, détournements, vols, viols auxquels lui et son clan se livrent depuis des années veut continuer à faire régner la peur et la terreur au Congo. (http://www.afriqueeducation.com/index.php?option=com_content&view=article&id=330 )Sassou Nguesso, sa famille et sa clique sont visés par la juriprudence internationale pour les affaires des disparues de Beach, les biens mal acquis auxquelles s'ajouteront le génocide dans la région du Pool, les emprissonnements arbitraires etc.( http://blogs.mediapart.fr/blog/jecmaus/200813/congo-brazzaville-revelations-accablantes-sur-les-crimes-de-sassou-nguesso-dans-la-region-du-poo ). Toutes les forces vives, intelligeances doivent se conjuguer sans faille pour mettre fin à la dictature familiale et clanique de Sassou Nguesso Sassou. Il faut dévoiler abondamment auprès de la presse du monde entier la vérité. Il faut sans cesse écrire au gouvernement des USA. Aux institutions internationales. Il faut organiser une grande grève au Congo. Il faut manifester à Paris, à Washington, à Londres etc pour faire davantage faire savoir le caractère purement criminel du régime tyrannique de Sassou Nguesso

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes