Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un artiste rennais aux Jeux Olympiques de Londres


Par Ouest-france.fr | Dimanche 26 Février 2012 | Lu 983 fois | 0 Commentaire



Un artiste rennais aux Jeux Olympiques de Londres
Étudiant en master d'art plastique et photographe humaniste, Steven Lumière Moussala s'apprête à représenter l'Europe lors d'une exposition organisée en parallèle des JO de Londres.
Portrait

Attablé au bureau de sa chambre universitaire, Steven Moussala remplit des formulaires. « Ce sont les formulaires d'accréditation pour les Jeux Olympiques de Londres », explique-t-il humblement. Mais contrairement aux athlètes, il n'aura pas à s'entraîner avant de rejoindre la capitale anglaise.

Et pour cause, il n'y va pas pour courir. « J'ai été sélectionné, au niveau européen, pour une exposition prévue dans le cadre des JO, l'Olympic fine arts 2012. J'y exposerai une série de photographies intitulée Printemps arabes. »

Pour ce reportage, le photographe ne voulait pas capturer la violence des révolutions. « J'étais au Maroc l'an dernier, durant ces évènements. Mais je ne voulais pas montrer le côté violent dans mes photos, souligne-t-il. Je voulais représenter la beauté de ce qui m'entourait. »

Photographes de père en fils

Quand on cherche à savoir comment Steven Moussala est devenu artiste et photographe, la réponse est longue. Car tout a débuté il y a dix-huit ans, à Brazzaville, au Congo. « J'ai commencé la photo à huit ans. Mon père, militaire, était également photographe, raconte-t-il. Un jour, il m'a dit : «Ce moi, que tu vois, va disparaître. Ce qui va rester, ce sont mes photos.» J'avais 10 ans quand mon père est mort. Depuis, j'ai toujours gardé ses paroles dans mon esprit. »

Puis, en grandissant, Steven Moussala est passé d'appareils photo en appareils photo. Et a réalisé ses premiers reportages. « Ma première exposition, au Congo, fut en 2006. J'avais rencontré des fumeurs de cannabis et j'avais photographié leur environnement. On buvait des bières, on rigolait, et je photographiais. » Depuis, Steven Moussala enchaîne les conférences, les expositions et les reportages dans le monde entier.

Encouragé par Lucien Clergue

Lors d'une rencontre avec Lucien Clergue, membre de l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France, à Dol-de-Bretagne, le photographe fut encouragé par l'académicien. « Il n'appelait pas mes photos des photos mais des oeuvres. Cela m'a beaucoup touché », avoue-t-il.

De sa cité U, Steven Lumière Moussala n'oublie pas son Congo natal. « J'aimerais beaucoup créer un département des arts spectacles et plastiques à Brazzaville. L'art y est trop souvent négligé alors que l'artiste est aussi un intellectuel ! J'aimerais aussi y créer un centre d'art contemporain pour qu'il y ait des échanges culturels entre Brazzaville et la Bretagne. » Ses projets, il compte bien en faire des combats.

En attendant, le photographe rennais est attendu à Pékin, après les Jeux Olympiques, pour participer à une biennale d'art contemporain. Encore un voyage qui fera sans nul doute l'objet d'un reportage photos.
Lu 983 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes