Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un coup de balai chez Kabila : Beya s’en va, Mwilanya arrive !


Par Laprosperiteonline.net | Vendredi 29 Mai 2015 | Lu 419 fois | 0 Commentaire

*Beya Siku s’en va. Néhémie Mwilanya Wilondja monte comme Directeur de Cabinet. Célestine-Hortense Mukalay Kyonde devient Directeur de Cabinet Adjoint chargé des Questions Economiques et de la Reconstruction. Enfin, Jean-Pierre Kambila Kakwenda est nommé Directeur de Cabinet Adjoint en charge des Questions Politiques, Administratives et Juridiques. Ces nominations, intervenues après la mise en place au PPRD dans un contexte marqué par de grands enjeux politico-électoraux, témoignent de la volonté du Président Joseph Kabila de s’entourer du dernier carré des fidèles.



Le président Joseph Kabila
Le président Joseph Kabila
Il y a peu, c’est le patron des Renseignements qui a été préféré et désigné pour amorcer des contacts avec les cuistres de l’Opposition et de la Société civile en perspective du dialogue politique. La semaine dernière, le Congrès du PPRD a choisi Henri Mova Sakanyi pour conduire les affaires du parti. Il n’est pas seul, bien entendu. Mova sera secondé par Emmanuel Ramazani Shadary, Micheline Kulumba et Célestin Tunda ya Kasende. Peu avant, le Président de la République a procédé à des avancements en grade au sein de la Police nationale congolaise. Dans les commentaires qui ont suivi toutes ces nominations ou désignations, il revient que Joseph Kabila, qui, aux dires de certains observateurs, a acquis beaucoup de maturité politique, après autant d’années passées à la tête du pays, connaît bien ses hommes. Comme la pomme de sa propre main, il sait jauger le degré de loyauté de ses principaux lieutenants, ainsi que leur efficacité. Lointaine et oubliée, cette époque où le Président était à la recherche de quinze oiseaux rares.

D’énormes défis à relever

Le désormais ex-Directeur de Cabinet du Président de la République, Beya Siku, quitte son poste après, dit-on, de loyaux services rendus à son patron et à la Nation. Même si son avenir personnel n’intéresse pas les chevaliers de la plume, l’on croit savoir qu’il n’ira pas loger dans les annales de l’histoire ou dans la grande réserve de la République. Globalement, à une exception près, les anciens Directeurs de Cabinet du Président Kabila prennent la direction du Ministère de l’Intérieur ou d’autres postes stratégiques. Les faits, rien que les faits, parlent d’eux-mêmes. Adolphe Lumanu a fait la pluie et le beau temps au ministère de l’Intérieur, après son passage à la tête du Cabinet du Président de la République. Bien avant lui, Théophile Mbemba a connu pratiquement le même parcours. L’actuel Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur, Evariste Boshab, est aussi un ancien Directeur de Cabinet de Joseph Kabila. Raymond Tshibanda, lui aussi, ancien Dircab, trône aux Affaires Etrangères. Il n’est pas exclu qu’un jour, Gustave Beya Siku atterrisse, comme ses prédécesseurs, au ministère de l’Intérieur ou, à la limite, comme certaines sources officieuses l’ont dit hier, à Kinshasa, qu’il aille en poste à Bruxelles, en remplacement de Mova Sakanyi Henri, devenu Secrétaire Général du PPRD.

Le pari de Néhémie Mwilanya

Puisqu’un journaliste est très à l’aise à avancer avec ceux qui avancent, il est nécessaire d’analyser les différents défis que doit relever l’équipe entrante. Outre les tâches administratives de routine, le nouveau Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat et ses deux adjoints ont l’obligation d’aider Joseph Kabila à réussir l’organisation du dialogue politique avec ses opposants. Parce que l’initiative vient du Président, lui-même. La mission de son Cabinet n’est-elle pas de l’accompagner dans l’exercice de ses fonctions présidentielles ?

La récompense pour Jean-Pierre Kambila

Par ailleurs, la nomination de Jean-Pierre Kambila est vue comme une récompense méritée d’un homme qui se sera longtemps battu avec vigueur pour le Président Joseph Kabila. On le voit au four et au moulin, prenant des risques, parfois, démesurées. Jean-Pierre Kambila passe pour un grand télé-débatteur au profit de la Majorité encore potable. L’Ordonnance, ci-après, est un décryptage réalisé à La Prospérité.
Lu 419 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes