Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une grande voix s'est tue, Célestin Kouka "Célio" ne chantera plus jamais.


Par | Samedi 20 Août 2016 | Lu 8906 fois | 7 Commentaires

Brazzaville, (Starducongo.com) - Célestin Kouka "Célio" est mort le samedi 20 Août 2016, à 01 h du matin au CHU de Brazzaville, à l'âge de 81 ans. Une grande voix s'est tue, mais elle continuera de chuchoter à nos oreilles.



On a rien tenté pour le sauver

Une grande voix s'est tue, Célestin Kouka "Célio" ne chantera plus jamais.
Nous avions longtemps alerté l'opinion nationale, et encore, il y a moins d'une semaine à l'occasion des 57 ans des Bantous de la Capitale, sur l'état de santé préoccupante de Célestin Kouka qui plus que jamais avais besoin des solutions médicales immédiates et urgentes. Hélas ! le destin a tranché.

Une carrière mémorable.

La carrière musicale de Célestin Kouka débute en 1952 dans l’orchestre du Cercle culturel de Bacongo, cumulativement avec sa fonction de secrétaire au Consulat britannique de Brazzaville.

En 1953, il fait partie du groupe Les compagnons de joie (CDJ) de Marie-Isidore Diaboua, suivi de la création en 1954 de l’orchestre Negro Jazz.

Décembre 1956, Célestin Kouka intègre l’Ok Jazz, en même temps qu’Edo Ganga et Nino Malapet. Notamment à la suite du départ d’Essous, Pandi et Lando Rossignol aux éditions Esengo.

Le 15 Août 1959, Célestin Kouka participe à la création de l’orchestre Bantou, Chez Faignond à Brazzaville
En 1972, suite à l'implosion des Bantous, il crée, avec Pamelo et Kosmos le Trio Cepakos puis l'orchestre Le Peuple. Les défections de Pamelo en 1978 et de Kosmos en 1984 mettent un terme à cette belle expérience musicale. Son retour, en 1987, dans les Bantous de la capitale n'est pas concluant. Il claque la porte une nouvelle fois.

En 1990, il crée Bantous Monument en compagnie de Ganga Edo et Passi Mermans. Une courte expérience qui ne fera pas long feu. Puis encore, l’orchestre Le peuple en 2000, mais sans succès.

En 2004, Célestin Kouka est de retour dans les Bantous. Retour historique, car il sera suivi de deux séjours triomphaux des Bantous en Europe, dont le passage à L'Olympia de Paris.

Mort à l'âge de 81 ans, Célestin Kouka est né le 5 février 1935 à Brazzaville, fils de Bitambiki Benoît et de Talantsi Madeleine. Célestin ne se produisait plus sur scène avec son groupe Les Bantous, depuis 2011. Sa vue avait sérieusement baissé, outre le véritable mal qui le rongeait depuis plusieurs années.

Compositeur de grand talent, il laisse à la postérité des compositions légendaires, telles, "Mawa ya Hotelet", "Georgina wa bolingo" (OK Jazz), "Comité Bantou", "Rosalie Diop" (Bantous), "Kouka ba dia ntseke", "Caprices", "L'heure de la vérité" (Trio Cepakos) etc.

Adieu l'artiste !

Clément Ossinondé
clementossinonde@starducongo.com
Lu 8906 fois


Vos commentaires:

1.Posté par AUDIFAX le 20/08/2016 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
RAFFINEMENT ET CLASSE DANS SA VOIX HARMONIQUE, KOUKA CELESTIN RESTERA A JAMAIS LE PLUS GRAND ET LE PLUS POPULAIRE BARYTON (voix masculine intermédiaire entre le ténor et la basse) DE LA MUSIQUE CONGOLAISE.
Audifax BEMBA
- Artiste -

2.Posté par komba le 20/08/2016 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
célestin kouka ( célio ) restera dans nos coeurs et nos prières aussi longtemps que nous vivrons. que célio repose en paix .

3.Posté par le fils du pays le 20/08/2016 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas étonnant ni surpris de la haute mortalité au Congo
Depuis quarante huit ans,le Congo est détruit pas les hommes qui ne l'aiment pas.
Quand ces hommes siphonnent sans sourciller des caisses de l'état 40000 millards,les sommes colossales qui auraient pu améliorer les conditions de notre peuple.
Il revient aux Congolais d'arrêter cette hémorragie,toutes ces derives en luttant.Seule la lutte libere dit le dicton

4.Posté par mbomo le 20/08/2016 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Adieu Célestin, le pays a été méchant avec toi, pour n'avoir rien tenté pour te soigner., en dépit de tous les services que tu lui a rendu , depuis plus de 57 ans . Demain, pour se moquer de toi, il va organiser des funérailles grandioses, en dépensant énormément d'argent, avec une partie dans les poches des rapaces. Si seulement, la famille Kouka , pouvait prendre l'exemple de Moundanda , en refusant les décorations posthumes et honneur de la nation -

5.Posté par Beno Louis le 20/08/2016 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Méchanceté, c'est certain, car si l' Orchestre Bantous qui a porté le flambeau du Congo à travers le monde, voici 57 ans, n'est pas associé à la fête de l'Indépendance de son pays, dont il a été le symbole (au profit de Zako ) , combien de fois pensé à un solitaire come Kouka Célio

6.Posté par Dercy Mandiangou le 21/08/2016 12:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commentaire *
Merci cher grand frère pour l'information...
C'est quand même méchant de la part de nos dirigeants des pays africains qui ne pensent qu'à renflouer leurs poches et non s'occuper des conditions sociales de leurs concitoyens...
L'ex Président de la Côte d'Ivoire (Laurent Gbagbo) à la CPI a déclaré ce qui suit : "On ne vient pas à la politique pour s'enrichir ; Quelqu'un qui s'enrichit à la politique est un voleur" fin de citation.
Ce qui tue l'Afrique, c'est aussi le tribalisme. Quand vous n'appartenez pas à la tribu de celui qui gouverne le pays, sachez que le jour où vous aurez un problème de santé, vous serez complément oublié...
C'est le cas de ce Grand artiste qui est Celestin Kouka...
Allez y comprende.
Grand frère Celio Kouka, aujourd'hui les gouvernants du Congo ton cher pays t'ont ignoré, mais tes œuvres resteront éternellement ; quand quelqu'un écoute l'une de tes œuvres, il se souviendra de toi. Mais, quand à eux, le jour où ils passeront, ils seront complètement oublié et personne ne se rappellera d'eux.
Que ton âme repose en paix.
Ne dit on pas que l'artiste ne meurt jamais !
Adieu l'Artiste.

7.Posté par Beno Louis le 21/08/2016 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut dire aussi, qu'il manque l'esprit de solidarité de toutes ses organisations des artistes . A commencer par L'UNEAC (union nationale des écrivains et artistes du Congo) - dirigée par un ministre, de l'UMC (union des musiciens congolais) dirigée par un colonel - pour ne citer que les plus importante. Ces deujx organisations, ne prennent jamais des initiatives de solidarité, lorsque un des leurs est dans une situation de santé critique . Elles attendent seulement faire des devis auprès du Ministère de la culture, comme c"est le cas maintenant. c'est triste

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes