Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Union des Musiciens Congolais: Des documents de travail remis à Lydie Pongault


Par | Mardi 30 Août 2016 | Lu 1256 fois | 0 Commentaire

Brazzaville, (Starducongo.com) - Le nouveau bureau de l’Union des Musiciens Congolais (UMC), a remis, le 26 août 2016 à Brazzaville, au Conseiller du président de la République, chef du département de la culture et des arts, Mme Lydie Pongault, ses différents documents de travail, à savoir, le règlement intérieur, les statuts et la feuille de route.



Union des Musiciens Congolais: Des documents de travail remis à Lydie Pongault
Selon le président de la commission de contrôle de cette organisation, Romain Nimi, alias Romain Gardon, ils sont venus présenter au conseiller, chef du département de la culture et des arts du Président de la république, Mme Lydie Pongault, leurs civilités et que la crise qui a traversé l’UMC est désormais derrière elle. Elle se propose à cet effet de nouvelles aspirations, notamment ce qui porte sur la protection, les intérêts et les droits des artistes, l’amélioration des droits d’auteurs, l’éducation, l’éthique, le financement de la musique, la liberté des artistes, c’est-à-dire le visa.
Mme le conseiller a dit aux musiciens qu’elle fera part à qui de droit.

La feuille de route pour le nouveau bureau

La nouvelle feuille de route compte douze points qui sont, la recherche des voies et moyens pour améliorer les conditions sociales des artistes musiciens congolais par la mise en place d’un régime de
protection sociale ; la contribution à la résolution des problèmes de droits d’auteur et de droits voisins : la maîtrise du corpus législatif et règlementaire sur les droits d’auteurs et les droits voisins au Congo, l’évaluation des mécanismes actuels de perception et de réparation des droits d’auteurs, la redéfinition du fondement juridique du Bureau congolais des droits d’auteur (Bcda).

Il s’agira aussi de contribuer à la formation et à l’éducation pour le développement technique, artistique, technologique et éthique des musiciens congolais; de veiller auprès du gouvernement ou tout autre opérateur culturel, au moyen d’un lobbying constant, pour la mise en place effective du projet de construction d’un ou plusieurs palais de la culture au Congo ; de solliciter l’instauration d’une taxe dite «Taxe de protection musicale» sur toute prestation des artistes musiciens étrangers sur le territoire national; lutter contre toute forme de discrimination, notamment dans le règlement des prestations regroupant les musiciens nationaux et étrangers; de solliciter l’exonération des taxes douanières sur les équipements musicaux; de négocier auprès du gouvernement de la République pour l’application effective de la mesure sur l’instauration d’un prélèvement de 0,1% du budget national au profit de la promotion de la culture nationale.

Le nouveau bureau envisage également d’œuvrer auprès du gouvernement pour la facilitation de l’octroi des visas de sortie au profit des artistes musiciens congolais; pour l’implication de l’UMC aux
manifestations nationales à caractère musical; solliciter, la prise d’un décret qui fait obligation aux médias nationaux de privilégier 90% de diffusion et de vulgarisation des œuvres musicales nationales et pour l’implication de l’UMC dans les actions de coopération internationale et de promotion de l’art musical.

Les nouvelles instances de l’UMC

Le nouveau bureau comprend, au niveau du bureau exécutif, la présidence du bureau exécutif national chargé de l’orientation et de la coordination, dirigé par Godefroy Magloire Bonguili, dit Pape God; la vice-présidence chargée de la coopération, de la vie des bureaux départementaux et communaux et des réseaux et antennes de l’union a été confiée à Philippe Sita; le secrétariat général chargé de la coordination, de l’organisation, de l’administration et de la permanence est assurée par Bienvenu Olando alias Gianny Olando; le secrétariat aux finances et matériel est l’affaire d’Ella Gypsie Mbani alias Gypsie la Tigresse pendant que celui en charge de la communication et aux relations publiques et porte-parole de l’union a été affecté à Maurain Mobassi, dit Djoson philosophe.

En outre, Abia Makita a été élevé au rang de secrétaire au développement technique et technologique de l’industrie culturelle musicale ; Me Dominique Kengolé s’occupe désormais des affaires juridiques, de l’éthique, de l’éducation et de la formation du musicien, et la protection des droits et de la condition sociale du musicien chargé du patrimoine musical national a été cédée à Roland Dzontsie dit Rolling Bob. C’est Farel Nguié, dit Edo Farel qui gère la trésorerie.

Le commissariat aux comptes est dirigé par Romain Nimi, alias Romain Gardon; le commissaire adjoint, Jean Didier Kissioro, dit Zara Umporio; rapporteur, Jonas Ikango, dit le grand Rebel; rapporteur
adjoint, Sonia Ndzouala, dit Sonia Bled. Ajouter à cela les 12 représentants des départements et communes.
Le nouveau bureau de l’Union des Musiciens Congolais a été mis en place le 8 août 2016 à Brazzaville.

Florent Sogni Zaou
sognizaou@starducongo.com
Lu 1256 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes