Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vie des footballeurs. Ndinga, l’étincelle d’Auxerre


Par SDC, Starducongo.com | Lundi 28 Septembre 2009 | Lu 1318 fois | 1 Commentaire



Delvin Ndinga’’Pirès’’
Delvin Ndinga’’Pirès’’
Notre compatriote Delvin Ndinga, sociétaire de l’A.J. Auxerre (club de Ligue 1, en France), n’a pas fini d’étonner. Il porte les galons de titulaire, depuis la deuxième journée du championnat 2009-2010. Ses prestations l’ont propulsé au devant de la scène. Elles suscitent bien des commentaires. Comme dans cet article de notre confrère Sabrina Huard, de l’Yonne républicaine, qui nous fait découvrir tout le bien qu’on pense de Delvin, dans son entourage. En tout cas, Ndinga, passé par Nico-Nicoyé, de Pointe-Noire, et Diables-Noirs, de Brazzaville, crève l’écran en Bourgogne.

Le milieu de terrain défensif de 21 ans est la seule vraie satisfaction du début de saison.Titulaire, pour la deuxième fois, en Ligue 1, samedi, à Lens (2-0), l’international congolais Delvin Ndinga dégage une maturité impressionnante. Le cadet de l’équipe auxerroise (21 ans) a gagné la confiance de ses coéquipiers. «Même s’il fait ses débuts en pro, il a une bonne expérience, souligne Benoît Pedretti, qui évolue à sa gauche au milieu de terrain. Il est international, il a fait le championnat du monde des moins de 20 ans, au Canada. Je pense qu’il avait le niveau pour la Ligue 1».

Déçu de la fébrilité de son milieu, en première mi-temps, contre Sochaux, lors de la première journée, Jean Fernandez le préfère depuis à Dariusz Dudka. Sans regret. «Il confirme ce que je pensais de lui la saison dernière. C’est, certainement, le joueur qui récupère le plus de ballons, même s’il peut faire mieux que contre Lens. Mais, c’est une satisfaction, d’autant que c’est un gamin du centre», souligne l’entraîneur auxerrois.

Delvin Ndinga à l'œuvre
Delvin Ndinga à l'œuvre
Bien entouré

En fait, Delvin Ndinga a débarqué à Auxerre en février 2007, à l’âge de 17 ans. Il est le seul des quatre Congolais venus du Centre de formation au football de Brazzaville à avoir réellement percé. «Je pense qu’il a les qualités pour réussir, lance Benoît Pedretti. Il a une bonne relance, il est assez agressif et intelligent dans le jeu».

Ndinga, qui est apparu à cinq reprises en Ligue 1 (N.d.l.r: la saison 2008-2009), peut compter sur le soutien de Benoît Pedretti, 253 matches en L1 et 21 sélections en équipe de France. Et leur association en milieu de terrain ne jure pas. «On avait déjà joué ensemble contre Lyon, l’année dernière et ça s’était bien passé, se souvient le capitaine. Là, c’est difficile d’évaluer l’impact sur l’équipe, parce que, collectivement, on n’y est pas trop»

Parler davantage

En à peine une année, le jeune Congolais a gagné sa place dans le groupe professionnel. «C’est un garçon apprécié de tout le monde: il est discret, collectif, respectueux», énumère Jean Fernandez. Faire sa place est d’autant plus méritoire qu’il n’est pas vraiment le boute-en-train du groupe. «Il est discret, on ne l’entend jamais, il ne parle pas trop, ce n’est pas ce qu’on lui demande, à la limite, sourit Benoît Pedretti. Il ne parle pas beaucoup, mais il est très à l’écoute, il regarde. C’est à nous aussi de l’intégrer, d’aller vers lui».

Discret dans le vestiaire, Delvin Ndinga doit aussi s’émanciper sur le terrain. C’est l’un des domaines dans lesquels il peut encore progresser. «Il est intelligent tactiquement: je pense qu’il peut aider l’équipe en parlant un peu plus, souligne Benoît Pedretti. Quand on est milieu défensif, on a une vision d’ensemble sur le jeu. Il doit davantage parler aux joueurs sur les côtés, même s’ils ont plus d’expérience que lui. Il doit prendre un peu d’ampleur à ce niveau là. Avec les qualités qu’il a, il n’y a aucun problème».

La montée en puissance de Ndinga crée une vraie concurrence en milieu de terrain. «Il y a du monde à ce poste-là», constate Jean Fernandez, qui n’a que l’embarras du choix entre Narry, Dudka et Ndinga. Trois joueurs compétitifs pour un seul poste: un luxe, à l’A.J.A.

Sabrina HUARD (La Semaine Africaine)
Lu 1318 fois


Vos commentaires:

1.Posté par MOGAEL le 30/09/2009 19:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
b[i[A LUI JE DIRAI,BATS TOI ET AU AUTORITÉS SPORTIVES J'AJOUTERAI QUE LE CONGO VEUT DU CONCRET ET COMPTE SUR VOUS POUR REHAUSSER SON SPORT ET VEUT QU4ON PARLE DE LUI DANS LES MÉDIAS.
VIVE NDINGA,EN AVANT LES DIABLES ROUGES.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes