Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vive tension au Synamed : 171 médecins absents des listes de paie !


Par Lephareonline.net | Mercredi 27 Janvier 2016 | Lu 410 fois | 0 Commentaire

C’est depuis le vendredi 22 janvier 2016 qu’une centaine de médecins – plus précisément 171- tous grades confondus, ont saisi le bureau exécutif national du SYNAMED (Syndicat National des Médecins) pour protester contre la disparation inexpliquée de leurs noms des listes de paie, imprimées et transmises par la Direction de la paie du ministère du Budget à la BIAC.



Vive tension au Synamed : 171 médecins absents des listes de paie !
Cette situation concerne la prime de risque professionnel des médecins des services publics de l’Etat œuvrant dans la ville de Kinshasa, pour le premier trimestre de l’année 2016.

La répartition de ces médecins par grade est la suivante : Médecins Internes : 125 ; Médecins Juniors : 7 ; Médecins régents : 3 ; Médecins Résidents : 4 ; Médecins Chefs Clinique : 3 ; Médecins Généralistes : 29. Soit sur un total de 171 médecins pour une enveloppe estimée à 100.000.000 (cent millions) de dollars américains. On signale que de nombreux médecins prestant en provinces sont également frappés, sous le motif de la présomption de « mise en disponibilité ».

Face à la grogne qui monte dans les rangs de ses membres, le SYNAMED a convoqué d’urgence un point de presse hier lundi 25 janvier 2016 au siège de l’Ordre National des Médecins, pour tirer au clair cette affaire et faire part de ses inquiétudes suite à cette mesure qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour la prise en charge des malades dans les hôpitaux publics. Selon ce syndicat, les médecins frappés ne sont pas des fictifs, comme certaines langues tendent à le faire croire.

Dans son adresse, Dr Mankoy BADJOKY, Secrétaire Général National du SYNAMED, s’est posé les questions suivantes qui demeurent sans réponses:

– Qui a donné l’ordre de bloquer ces 171 médecins de Kinshasa et certains de leurs confrères des provinces (Kongo Central, Bandundu, Katanga et Nord-Kivu) alors que la corporation s’attendait plutôt à la régularisation de la rémunération des médecins des services publics de l’Etat dont les salaires sont bloqués depuis juillet 2015, sans oublier les nouvelles unités qui attendent impatiemment leur alignement à la prime de risque ?

– A quelle destination sont affectés ces fonds ?

– A quoi sert le cadre mis en place, à savoir le comité de suivi de la rémunération et des mouvements des médecins des services publics de l’Etat, conformément au statut spécifique des médecins des services de l’Etat et aux critères d’éligibilité y relatif ?

– Ce blocage de 171 médecins ne servirait-il pas à justifier les fameux 11 millions des dollars présumés détournés chaque trimestre dans le secteur de la santé ?

Le Secrétaire général national du SYNAMED s’est aussi plaint du fait que depuis juillet 2015, les réclamations sont devenues légion, au point que sa structure se demande qui est le donateur d’ordres en matière d’alignement des médecins sur les listings de paie. Pourtant, de 2004 à 2009, le SYNAMED s’occupait lui-même de l’élaboration des listings de paie des médecins des services publics de l’Etat, à la grande satisfaction tant des médecins bénéficiaires que de l‘Etat l’employeur.

Depuis janvier 2010, poursuit-il, le gouvernement a repris ses prérogatives et les a confiés à son administration classique. Et tout le monde constate les dysfonctionnements du système de paie des médecins.

Par ailleurs, ce haut cadre du SYNAMED a rappelé les actions que mènent les médecins non payés, regroupés au sein du collectif des médecins non alignés. « Est-ce l’argent qui manque pour le faire ou la volonté de voir le secteur de la santé toujours en ébullition » ? s’est-il interrogé, tout en relevant les cas d’une vingtaine d’autres médecins bloqués depuis la paie de juillet 2015 lors de la modification du fichier de paie par la direction de paie du ministère du Budget.

Revenant sur le dossier des 171 médecins élagués des listes de paie, Dr Mankoy Badjoky a relevé qu’au moins une vingtaine ont des engagements avec la BIAC dans le cadre des crédits- véhicule, crédits immobiliers ou crédits à consommation.

Toutefois, il a demandé aux médecins concernés d’introduire une lettre de recours auprès du secrétariat général à la santé publique.

Il a, à cet effet, invité les ministres de la Santé Publique et du Budget à faire régulariser la paie des médecins dans le plus bref délai, faute de quoi le SYNAMED prendra toutes ses responsabilités.

Perside DIAWAKU
Lu 410 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes