Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

YA BETO, faire connaître le cinéma congolais!!!


Par | Dimanche 17 Avril 2016 | Lu 1233 fois | 0 Commentaire

Pointe-Noire, (Starducongo.com) - Du 20 au 23 avril prochains, le Centre Culturel Jean-Baptiste Tati Loutard (Pointe-Noire) abrite la 2ème édition de YA BETO, un festival de films.



YA BETO, faire connaître le cinéma congolais!!!
Comme son nom l’indique Ya Beto (‘’A nous’’ ou ‘’ce qui est à nous’’ en kituba) met à l’honneur le cinéma congolais. A cet effet, dans sa programmation, il y a 70% des films congolais et 30% de films étrangers. ‘’Pendant le cinquantenaire du cinéma congolais, j’avais organisé une semaine de projection des films congolais et il m'a été permis de constater, en faisant un sondage lors des appels à films qu’environ dix films sont produits au Congo mais pas méconnus du grand public. C'est de l'auto production des réalisateurs sans véritable réseau de distribution. L'un de nos objectifs et de vulgariser les productions locales et à terme de voir se créer un réseau de distribution et bien plus encore’’ explique Edmond Rock Alain Ngoma, le directeur du Centre Culturel, et initiateur du projet.

Quatre jours durant, le public ponténégrin ainsi suivre les projections des films, fictions et documentaires, retenus par les organisateurs. Il s’agit pour les fictions : ‘’La pierre précieuse’’ de Saïd Bongo, ‘’Le choix’’ d’Albe Diaho, ‘’Grave Erreur’’ de Richie Mbembele, ‘’Waka’’ de Françoise Ellong, ‘’Dialemi’’ de Nadine Otsoboro et ‘’To be delivered’’ de Pierre Amstutz Roch. Les documentaires retenus sont ‘’Révolutionnaires’’ d’Hassim Tall Boukambou, ‘’Au fil de l’électricité’’ d’Aimé Nkounkou et ‘’La voix des statuettes’’ d’Elzevie Pascale Touloulou. Les projections, gratuites et sur les places publiques, ne sont pas les seules activités de cette deuxième édition. Il est prévu également des ateliers et action culturelle dans les écoles. De distinctions seront également remises aux meilleurs cinéastes congolais.

Dans le creux de la vague depuis des années, le cinéma congolais tente, tant bien que mal, de continuer à exister grâce au courage de nombreux réalisateurs. Ils travaillent dans l’anonymat le plus total, loin des préoccupations des pouvoirs et loin du public qui lui préfère le cinéma étranger. Les initiatives telles que le Festival Ya Beto sont des occasions qui permettent aux concepteurs de films et le public de se rencontrer. C’est que de cette façon que le public pourrait arriver à non seulement savoir que le cinéma congolais existe mais aussi et surtout à le consommer. Festival Ya Beto se fait avec le concours de Yinzo Ya Bizizi, la société de production de Rufin Mbou Mikima, le réalisateur de Tsofa.

Par Anthony Mouyoungui
Blog de l'auteur: Anthonymouyoungui.blogspot.com
Lu 1233 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes