Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Zaïko Langa Langa : « Bande Annonce » est sorti d’usine


Par | Samedi 23 Juillet 2011 | Lu 1329 fois | 0 Commentaire



Jossart N’Yoka Longo, tout sourire, exhibant le CD « Bande Annonce ». Photo prise à l’usine à Dubaï
Jossart N’Yoka Longo, tout sourire, exhibant le CD « Bande Annonce ». Photo prise à l’usine à Dubaï
« Une très bonne qualité » s’est contenté de lâcher Jossart Nyoka Longo pour annoncer la sortie d’usine à Dubaï du maxi-single « Bande Annonce » dans un échange virtuel avec le boss d’Afriqu’Échos Magazine (AEM). Peu disert comme toujours, peu loquace sauf sous la torture ou uniquement en présence de son avocat comme on dit dans les séries américaines, le chanteur n’a pas dit davantage sur ce retour de Zaïko Langa Langa sur le marché discographique. Ainsi est Jossart. Qui a toujours laissé ses œuvres et les faits parler pour lui. Justement qu’annonce « Bande annonce » ?

Dans tous les commentaires enthousiastes des mélomanes, il n’est question que de « Vimba, Mukongo ya Koba », de Zaïko Nkolo ya Nguasuma… mais de grâce, sortez la musique congolaise du carcan d’une musique qui ne serait que d’ambiance, une musique destinée uniquement à faire danser ! L’extrait de la chanson générique qui circule sur le net suscite pourtant une réaction très instructive : même sans connaître le texte, on se surprend à fredonner les airs et les animations qui sont plutôt chantées et à dodeliner en même temps de la tête.

L’effet entraînant des voix, des mélodies et des musiques traduit une forme d’osmose qui devrait être l’essence même de l’art musical en tous temps et en tous lieux. Et quand on tend bien l’oreille, on comprend : Modikilo Modeste au synthétiseur se rappelle avec excellence au bon souvenir des mélomanes ; les claviers et les guitares ont pris soin de ne pas s’emballer plus que de raison parce que, manifestement, le but n’est pas de pousser à la transpiration mais à laisser s’exprimer allègrement son corps dans « Mukongo ya Koba » et à écouter sans agresser son ouïe et/ou sans laisser s’accélérer son pouls…

Et si lé génie de Jossart était d’avoir tout simplement ramené la musique congolaise à la simplicité, à sa règle sacrée : l’art de combiner agréablement les sons ?|

Botowamungu Kalome (AEM)
Lu 1329 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes