Nkayi, (Congo-Site)-Un accord relatif à la cession de 414 hectares terre par la société sucrière Saris-Congo au Gouvernement congolais pour l’extension de l’aérodrome de Nkayi (département de la Bouenza), a été signé le 19 août à Brazzaville.

Le document a été paraphé du côté du par Isidore Mvouba et Gilbert Ondongo, respectivement ministre d’Etat, ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande ; et ministre des finances, du budget et du portefeuille public ; et du côté de Saris-Congo par son directeur général, Jacques Collignon.

D’un coût de 1.902.636.300 francs CFA, l'extension de l’aérodrome de Nkayi vise à élargir le réseau de communication aérienne du département de la Bouenza ; développer et moderniser la ville de Nkayi ; faciliter les déplacements des travailleurs et visiteurs de la société Saris-Congo. Elle entre dans le compte l’agence nationale de l’aviation civile (ANAC).

L'extension de l’aérodrome de Nkayi offrira aux habitants de la ville et aux entreprises du département, une garantie de rapidité, de proximité, de liberté, et de qualité. Elle jouera un rôle important et décisif dans l'économie nationale et ouvrira des perspectives prometteuses à l'économie touristique.

Selon Jacques Collignon, la cession de cette partie de terre est sans conséquence majeure pour Saris-Congo, car cette société n'exploite qu’environ 13 mille hectares, sur plus de 20 mille hectares dont elle dispose. Les 414 hectares de terre cédés ne représentent donc rien pour cette entreprise. «Je trouve que cet accord est un excellent exemple d’une collaboration entre les deux parties», a-t-il précisé.

Pour sa part, le directeur général de l’ANAC, Michel Ambendé, a indiqué que cette cession était une bonne initiative d'autant plus que le domaine de l’aérodrome de Nkayi appartenait à Saris-Congo. Il a rassuré que les travaux de cette extension ne devraient plus tarder.

Princia Indeou




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile




Publicite Afrique