Air Cémac : inauguration à Brazzaville du siège de la compagnie sous-régionale
Brazzaville-Adiac.com | Dimanche 10 Mars 2013

Air Cémac : inauguration à Brazzaville du siège de la compagnie sous-régionale
Situés au centre de la capitale, les locaux abriteront les débats des pays membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac) sur les questions liées au circuit aérien de la sous-région

Le ministre des Transports, de l'aviation civile et de la marine marchande, Rodolphe Adada, a inauguré le bâtiment, le 7 mars à Brazzaville, en marge du premier conseil d'administration de la société.

« Puisse cette année voir enfin se concrétiser ce vœu, cher à tous nos chefs d'État, de permettre à la population de la Cémac de se déplacer dans la sous-région sans faire de longs détours », a déclaré Rodolphe Adada, indiquant qu'Air Cémac était déjà en pourparlers avancés avec Air France, son partenaire stratégique et financier principal, entrant à hauteur de 34% dans le capital de la compagnie.

S'agissant de la constitution de la flotte, le ministre des Transports a indiqué : « Si l'on se met d'accord, il y existe beaucoup d'avions dans le monde. Je ne pense pas que ce soit ce qui va bloquer la situation. »

Le financement de la compagnie a trois sources : les États, Air France et des investisseurs. « On apporte un financement, un savoir-faire en connaissance du métier, une expertise dans les domaines à la fois commerciaux, logistiques, opérationnels, de maintenance de l'appareil », avait déclaré le directeur général d'Air France, Jean-Cyril Spinetta, en séjour de travail à Brazzaville, en novembre 2012.

Air Cémac a pour vocation de relier les capitales des six pays, puis une vingtaine de capitales africaines ainsi que six métropoles.

Le projet d'un transporteur commun au Cameroun, à la Centrafrique, au Congo, au Gabon à la Guinée-Équatoriale et au Tchad est né il y a une dizaine d'années, suite à la disparition d'Air Afrique en 2002.

En vue de contribuer au développement de cette compagnie, le gouvernement congolais avait fait adopter par les cinq autres chefs d'État de la zone Cémac, en juillet dernier, le principe de la création de cette société régionale.

Ce conseil d'administration fait suite à la rencontre des ministres des Transports de la sous-région, en novembre dernier, à Libreville (Gabon). Lors de cette rencontre, les ministres avaient mis en place les instruments de gestion de la société, nommé le directeur général et désigné le président du conseil d'administration.

Lopelle Mboussa Gassia


Tags :
Recherche
Version : iPhone / Web