LE PREMIER PORTAIL DE L'ETUDIANT CONGOLAIS


Move on

Le retard manifeste des services de la direction des examens et concours (DEC) dans la délivrance des diplômes suscite des interrogations. En effet, cette lenteur cause un préjudice certain à ceux qui ont besoin pour diverses raisons de retirer leur diplôme dans un bref délai. La rédaction des Dépêches de Brazzaville s'est rendue sur les lieux le 29 janvier pour mieux comprendre la situation.



À la DEC, de longues files d'attente et des attroupements à longueur de temps font penser à une sorte de marché public. Les élèves désirant retirer leur diplôme passent là des semaines, voire des mois, à moins qu'ils connaissent un fonctionnaire pour être servis plus rapidement. La lenteur administrative érigée en système, à en croire les victimes...

L'un des élèves que nous avons rencontrés sur les lieux explique qu'il attend son diplôme depuis le mois de novembre. « Je suis candidat au baccalauréat de cette année. Par précaution, j'avais déclaré mon brevet depuis le mois de novembre. Je n'ai toujours pas le diplôme, et la clôture des dossiers est dans deux jours. On nous avait parlé d'un problème de maquettes qui rendait impossible la délivrance d'attestations aux élèves. Maintenant, ils ont repris le travail, mais c'est toujours un calvaire », a-t-il déploré.

« Ces accusations sont non fondées, ce ne sont que des spéculations. Les services de la DEC fonctionnent normalement malgré quelques difficultés liées au manque de maquettes des diplômes, chose qui sera dénouée dans un délai proche car la commande en a été lancée, affirme Jean Pierre Mbenga de la DEC. Nous avons une réelle difficulté, c'est la rupture des maquettes des diplômes de brevet. Avec mes services, nous avons pris la résolution de faire en sorte que les candidats inscrits cette année au bac auront les attestations de succès au brevet pour la constitution de leurs dossiers. »

Aux accusations portées contre ses services, le responsable de la DEC a répondu que le tort revenait bien au contraire aux élèves, qui pour la plupart laissent passer plusieurs années et attendent le dernier moment pour venir réclamer leurs diplômes. Et à propos des attestations, « nous les signons... Depuis un mois que je suis à la tête de cette structure, j'en ai déjà signé 2 075 ! », indique-t-il.
Jean Pierre Mbenga a expliqué que le retard s'expliquait également par le fait que tout le monde veut avoir son diplôme immédiatement. Or, un diplôme ne se délivre pas aussi facilement qu'on le pense, il faut procéder à des vérifications, notamment à son authenticité. « Les Congolais n'ont pas l'habitude de garder par-devers eux leurs diplômes. Lorsqu'on est admis à un diplôme, il faut la même année le déclarer et le retirer », a-t-il rappelé. S'agissant de la date de clôture des dossiers du bac le 31 janvier, le responsable de la DEC a envisagé, pour ceux qui ne seraient pas en possession de leurs diplômes par manque de diligence de la part de ses services, la possibilité de saisir le ministre de tutelle pour une éventuelle prolongation.

Espérons donc que les maquettes commandées arriveront vite et que les services de la DEC prendront en compte les inquiétudes de certains élèves candidats au bac jusque-là pas encore servis.

Tiras Andang
Source: Brazzaville-adiac


















 

Réseau publicitaire Africain
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile