LE PREMIER PORTAIL DE L'ETUDIANT CONGOLAIS


Move on

Les étudiants finalistes de l’Eni de Brazzaville réclament leurs arriérés de bourse
«Mbongo ebima!», (nous réclamons la bourse). C’est par ce slogan tapageur mêlé à des cris sur fond de grogne généralisée, branchages à la main, que les étudiants de l’Eni (Ecole normale des instituteurs) Antoine Ndinga Oba de Brazzaville, ont manifesté leur mécontentement à la direction de leur établissement, le 14 février 2009.

La goutte qui a fait déborder le vase est, semble-t-il, le non-paiement des arriérés de leur bourse qu’ils n’ont jamais perçue, depuis la première année scolaire 2007-2008. Conséquence: ces étudiants finalistes ont boycotté l’évaluation des épreuves du premier trimestre 2008-2009. Il sied de souligner que c’est par voie de concours qu’ils ont été admis dans cet établissement. Et comme tel, des assurances leur avaient été données de toucher la bourse. Malheureusement, ces promesses n’ont jamais été tenues. Aucune explication convaincante, à ce propos, ne leur a été encore donnée. Jusqu’à quand doivent-ils attendre? That’s the question, disent les Anglais. Pour les grévistes de l’E.n.i, la reprise des examens et des cours est subordonnée au paiement de la bourse; ce qui, apparemment, est le cadet des soucis des instances habilitées à le faire. Loin s’en faut, on espère qu’avant la fin de l’année scolaire, tout reviendra à la normale.

La Semaine africaine





















 

Réseau publicitaire Africain
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile