LE PREMIER PORTAIL DE L'ETUDIANT CONGOLAIS


 










Syndication
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Le Collectif des diplômés des écoles normales des instituteurs du Congo (CDENIC) demande aux pouvoirs publics d'ouvrir un guichet unique, pour le traitement de leurs dossiers de recrutement à la fonction publique. Ces dossiers sont en instance au ministère de la fonction publique depuis plusieurs années, ont indiqué les membres du collectif, le 19 avril à Brazzaville.

Selon une enquête menée par ce collectif, à partir du 1er octobre 2015, plus de 2.000 enseignants seront admis à faire valoir leurs droits à la retraite. Pour combler ce vide, le collectif souhaite du gouvernement, le recrutement de 6.000 diplômés sortis des différentes écoles normales des instituteurs (ENI) du Congo.

Les 6.000 diplômés concernent les promotions allant de 1998 à 2014. «Nous sollicitons le recrutement de 6.000 diplômés afin qu'ils soient affectés avant septembre 2015. Toutefois, si le recrutement reste toujours fantaisiste, nous exigeons de l’État la fermeture pure et simple du concours d’entrée à l’ENI, qui ne sera réouvert qu’après l’employabilité des diplômés en instance de recrutement», a déclaré Boniger Ephram Kibinda Loufouma, président coordonnateur du CDENIC.

Ces diplômés en instance de recrutement, sortis des ENI de Brazzaville, Dolisie et Owando, menacent d'organiser plusieurs sit-in, notamment sur la devanture du ministère de l’enseignement primaire et en face du ministère de la fonction publique.

Diane Ondélé

Les bio-technologistes congolais appellent à l’instauration d’un cycle de master
Les bio-technologistes congolais ont lancé, récemment, un appel en vue du renforcement des capacités et du niveau d’enseignements supérieurs. L’appel a été lancé à l’occasion de la célébration de la 2ème journée africaine de la biotechnologie.

Précisément, les bio-technologistes ont plaidé pour l’instauration d’un cycle de master et d’un cycle d’ingéniorat en science de la biologie médicale à l’université Marien Ngouabi ; pour la création de l’Ordre national des bio-technologistes et pour la mise en application du code de la biologie médicale.

Ils ont fait observer qu’en Afrique les problèmes de la biologie médicale sont relayés au second plan au profit de la médecine curative. En République du Congo-Brazzaville, la filière de formation de la biologie médicale est limitée au niveau de la licence.

Le docteur Étienne Mokondji-Mobé a indiqué : «Les bio-technologistes sont un maillon de la chaine de production des résultats des examens de laboratoire de qualité. Il n’existera jamais une médecine de qualité sans biologistes de qualité. Le Congo enregistre, tant soit peu, des résultats positifs au regard de la mise en place d’une direction de laboratoire. Encore faut-il que cette direction soit une force de proposition auprès du gouvernement».

L’association congolaise des technologistes biomédicaux a été créée en 2005. Elle demande à ses membres de respecter la déontologie et le professionnel. «Conscient de leur rôle en société, les bio-technologistes doivent s’abstenir de toute interprétation clinique dans leurs relations avec les patients ou les cliniciens. A titre exceptionnel et pour des raisons motivées par le genre de diagnostic et de la gravité de la pathologie, il pourra enfreindre cette règle après délégation des autorités médicales compétentes», souligne une déclaration de cette association.

En effet, dans l’exercice de leur profession, les bio-technologistes ne doivent en aucun cas modifier ou accepter de modifier, les résultats des examens de laboratoires qui leurs sont confiés. Ils ont l’obligation d’assurer un contrôle rigoureux en vue d'une fiabilité des résultats.

Au Congo, le laboratoire national de santé publique est l’une des structures de référence pour les étudiants finalistes de la Faculté des sciences de la santé. Néanmoins, les bio-technologistes congolais s’affirment petit à petit dans l’ensemble de la chaine de la médecine curative.

Diane Ondélé

Des accidents sur la route Pointe-Noire/Dolisie Rédigé par Lasemaineafricaine.net le 15/04 à 21:47

{0} Commentaires

Avec des chauffeurs qui roulent à tombeau ouvert, le danger est toujours permanent sur les routes congolaises. C’est le cas, notamment, de la route goudronnée Pointe-Noire/Dolisie (163 km) qui traverse la forêt du Mayombe. On y roule bien tant est que la route a été élargie et rechargée de bitume. Mais, elle est très sinueuse.

Les chauffeurs imprudents qui croient faire le rallye ou qui surchargent leurs véhicules au-delà du poids autorisé font de nombreuses victimes. Tenez! Vendredi 3 avril, une collision a eu lieu, au Km 15, entre deux porte-containers roulant en sens contraires, en plein jour. Le bilan fait état d’un mort sur-le-champ, en l’occurrence le chauffeur d’un des deux porte-containers, lesquels ont fini leur course dans un ravin. Samedi 3 avril 2015, les pneus d’un taxi ont éclaté et la voiture a fait tonneau, avec, à son bord, sept passagers, dont un nourrisson de neuf mois. L’accident s’est produit juste à l’entrée de la base-vie de la société chinoise en charge des travaux, sise non loin de «Les Saras». Le taxi, qui avait quitté Pointe-Noire pour la ville sucrière de Nkayi, s’est retrouvé dans un ravin, les quatre roues en l’air. Bilan: le chauffeur, victime d’un violent choc, souffre au niveau de la colonne vertébrale; une femme, grièvement blessée, une autre a eu des blessures légères. Ils ont été conduits à l’hôpital général de Dolisie. Le même jour, un camion chargé de casiers vides de boisson, appartenant aux Brasseries du Congo, allait à Pointe-Noire. Abordant la descente de Masseka, il a été trahi par la vétusté de son système de freinage. Le camion a foncé droit sur le talus droit, en allant à Mvouti. Bilan: plusieurs bouteilles cassées et des casiers détruits. Il faut une vraie campagne de sensibilisation des automobilistes au départ de Dolisie et de Pointe-Noire, pour réduire le taux d’accidents sur cette route qui a pourtant une grande valeur économique.

L'Algérie octroie des bourses d'études à des sportifs congolais
L’Algérie a octroyé, pour la première fois à la République du Congo, deux bourses d’études dans le domaine des sports et de l’éducation physique. C'est l’ambassade d’Algérie au Congo qui a donné récemment cette information, dans un communiqué.

L’octroi de ces bourses intervient dans la foulée des Jeux Africains de Brazzaville 2015, un rendez-vous de référence pour le sport algérien. Le communiqué précise que deux candidats rejoindront dès la prochaine rentrée scolaire, leurs établissements de formation relevant du ministère algérien des Sports, pour l’obtention des diplômes de Conseiller du sport et d’éducateur en activité physique et sportive.

Ces bourses confirment l’excellence des relations entre le Congo et l'Algérie, deux pays frères qui sont appelés à consolider davantage leurs relations. Le communique annonce que la réactivation de ces relations se ferra bientôt lors de la commission mixte. Il rappelle par ailleurs que l’Algérie offre annuellement une soixantaine de bourses à la République du Congo. Les conditions d'octroi de ces bourses n'ont pas été indiquées, ainsi que le profil des futurs bénéficiaires.

Rappelons que l'année dernière, l’Algérie et le Congo ont célébré le 50e anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques. Au cours de ce demi-siècle, les relations bilatérales entre les deux pays ont connu un développement soutenu et continuellement sous-tendu par l’amitié traditionnelle et indéfectible tissée durant la période des indépendances et de l’émancipation des peuples africains.

Kury Kounga

Les étudiants congolais appelés à lutter contre le tribalisme Rédigé par Congo-site.com le 15/04 à 21:13

{0} Commentaires

Les étudiants congolais appelés à lutter contre le tribalisme
Le 14 avril, à Brazzaville, l'association Dynamique citoyenne «Po na Ekolo-Samu na Bwala » a lancé un appel aux étudiants congolais afin qu'ils prennent activement part à la lutte contre le tribalisme. C'était à l'occasion du lancement officiel de la compagne de sensibilisation contre les antivaleurs en milieu estudiantin.

«Nous disons que parmi les causes de la dégradation du tissu social et parfois des confits observés dans le pays, il y a le tribalisme. Au Congo, par exemple, la multiplicité des danses traditionnelles est la preuve de notre diversité culturelle. Personne n’a choisi de naître dans telle ou telle autre ethnie. Voilà pourquoi, il n’est ni honteux ni injurieux d’appartenir à une tribu quelconque», a indiqué le premier coordonnateur adjoint de cette association, Juste Bernardin Gavet.

Le lancement de cette campagne contre les antivaleurs a connu la participation de dix-neuf établissements et associations estudiantines. Parmi les établissements il y a la Faculté des lettres et des sciences humaines ; l’Ecole supérieure de gestion ; l’Institut des hautes études et de management ; la Faculté de droit et bien d’autres établissements universitaires. On nombre des associations estudiantines on pouvait citer le collectif des étudiants sportifs. L’Association des juristes du Congo était aussi présente.

L'événement a été marqué par la signature d’un accord entre les membres de la Dynamique et les étudiants du Congo.

«Nous venons, par la signature de ce protocole d’accord, manifester la disponibilité des étudiants congolais à être des acteurs du changement dans la lutte contre les antivaleurs», a déclaré le porte-parole des étudiants.

De son côté le coordonnateur général de la Dynamique, Elvis Digne Okombi Tsalissan, a appelé les jeunes à combattre, sans relâche, les antivaleurs pour le bien-être des Congolais.

Fortuné linge Mbochi

Maroc: Une prépa Concours « sciences po »
Afin de répondre à une demande croissante des lycéens et étudiants pour préparer l’accès dans les école de sciences politiques, qu’elle soit françaises ou marocaines, la faculté de Gouvernance, Sciences économiques et sociales lance une préparation au concours gratuite, en français,

Celle-ci abordera les grands thèmes des concours 2015 en insistant sur la préparation méthodologique:

1) Acteurs, flux et débats de la mondialisation
2) Les territoires mondialisés
3) Afrique : les grands défis du développement
4) Les conflits au Proche et au Moyen-Orient

Afin de préserver l’égalité d’accès à ces écoles exigentes, la prepa au concours est gratuite, accessible sur inscription en envoyant un message sur communication@egerabat.com en renseignant votre nom, prénom, numéro de téléphone et lycée d’origine.

Le programme se déroulera sur 20 heures, tous les samedis du 4 avril jusqu’au 2 mai, de 14h à 18h. Bien que gratuite, cette préparation est néanmoins assortie d’une obligation d’assuidité de la part des lycéens ou étudiants inscrits. Les étudiants des CPGE ou les lycéens de Terminale sont éligibles à ce programme.

Nous contacter
par email
+212 5372-76100 de 9h00 à 18h00
Avenue Mohamed Ben Abdellah Regragui, Rabat 10112, Morocco

Les accidents par noyade guettent les baigneurs du fleuve Congo Rédigé par La Semaine africaine le 13/04 à 15:20

{0} Commentaires

Le retour des canicules et l’éternelle pénurie d’eau dans les robinets de la S.n.d.e (Société nationale de distribution d’eau) poussent, de plus en plus, des Brazzavillois à prendre d’assaut les Cataractes du fleuve Congo.

Sur les pierres ou le sable, jeunes, adultes, garçons et filles sont couchés sous le soleil, comme pour bronzer. Malheureusement, se baigner au fleuve Congo comporte d’énormes risques. Ainsi, le vendredi 3 avril 2015, un adolescent qui s’y était rendu avec un ami du quartier y a trouvé la mort par noyade. Son ami rescapé n’a pas informé les parents le même jour. C’est seulement au troisième jour, après de vaines recherches, que, dénoncé par un habitant du quartier les ayant vus ensemble, le jour de l’accident, il a expliqué les faits ayant conduit à la noyade, aux Cataractes. Il a été placé en garde à vue, à la police. La veillée mortuaire se tient, rue Sainte-Marie, au quartier Moukounzi-Ngouaka.

1 2 3 4 5 » ... 149

 

Réseau publicitaire Africain
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile